Accéder au contenu principal

Ligue des champions : face à la Juventus de Cristiano Ronaldo, Lyon veut croire à un sursaut

L'ancien Madrilène rêve d'offrir la Ligue des champions à la Juventus, privée de titre européen depuis 1996.
L'ancien Madrilène rêve d'offrir la Ligue des champions à la Juventus, privée de titre européen depuis 1996. © Massimo Pinca, Reuters

D'apparence déséquilibré, le duel européen qui opposera Lyon à la Juventus en 8e de finale aller de la Ligue des champions, verra en réalité une équipe rhodanienne fébrile à domicile accueillir une Vieille dame qui voyage mal depuis fin janvier.

Publicité

À quelques jours de leur duel en 8e de finale aller de la Ligue des champions, mercredi au Parc OL, la Juventus Turin et l’Olympique lyonnais ont enregistré des succès cruciaux dans leurs championnats respectifs.

La Juventus a ainsi conservé la tête de la Serie A en allant battre sans briller la Spal (1-2), samedi à Ferrare, lors de la 25e journée de Serie A. Un succès attendu face à la lanterne rouge, qui permet aux Bianconeri de conserver un petit point d'avance sur la Lazio Rome.

À l’occasion du 1000e match de sa carrière, Cristiano Ronaldo a marqué son onzième but en 11 matches de championnat consécutifs. Face à l'OL, l’inoxydable quintuple Ballon d'Or sera bien évidemment le danger numéro un pour la défense rhodanienne. Déterminé à offrir un titre européen à la Juve, privée de trophé continental depuis 1996 et éliminée la saison dernière en quarts par l'Ajax, la star du football mondial veut entrer dans l'histoire de son club. En plus de son buteur portugais, l’entraîneur turinois Maurizio Sarri pourra également compter sur l’efficacité retrouvée de son prodige argentin Paulo Dybala, de retour au premier plan après une saison terne.

Deux atouts offensifs en pleine forme, contrairement à une Juve qui peine à l’extérieur depuis fin janvier en Serie A. Avant de redresser la barre contre la Spal, les Turinois restaient en effet sur deux défaites loin de ses bases, à Naples (1-2, le 26 janvier) puis chez un promu, le Hellas Vérone (1-2, le 8 février).

Une insécurité rarissime pour le club huit fois champion en titre, qui a changé d’entraîneur durant l’intersaison, dont les Lyonnais espèrent profiter.

L’OL met fin à sa spirale négative

De leur côté, ces derniers se sont un peu rassurés au meilleur moment en allant s'imposer à Metz (2-0) vendredi, alors que l’OL restait sur une série de quatre matches sans victoire en Ligue 1 (2 nuls et 2 défaites).

Un but de Moussa Dembélé sur penalty juste avant la mi-temps et un autre d'Houssem Aouar en toute fin de match ont permis à l'OL de s'imposer sur la pelouse du 15e du championnat et ainsi pouvoir préparer plus sereinement son choc européen.

Les hommes de Rudi Garcia, qui sont remontés à la septième place avec 37 points, à sept longueurs du podium, savent cependant qu’ils devront se surpasser et se montrer bien plus mordants face à la Vieille Dame, invaincue en C1 cette saison, pour espérer obtenir un bon résultat à domicile.



Car les joueurs lyonnais ont montré de nombreuses limites cette saison à la maison, où ils n'ont remporté que quatre fois en douze rencontres de L1.

Plombé par un mauvais début de saison et une vague de blessures qui a touché plusieurs de ses atouts offensifs (Memphis Depay et Jeff Reine-Adélaïde), le club de Jean-Michel Aulas veut à tout prix éviter d’être privé de toute compétition européenne pour la première fois depuis 1997.

L'OL mise énormément sur Houssem Aouar

Sous pression par l'enchaînement de contre-performances et doté d’un effectif moins brillant que celui de l'époque dorée des années 2000, l’OL reste malgré tout engagé sur quatre tableaux. En plus de la Ligue et de la C1, Lyon affrontera deux fois le Paris SG en demi-finale de Coupe de France (4 mars) et en finale de Coupe de la Ligue (4 avril).

Avant de penser à ses échéances nationales, l’OL va tenter de créer la surprise dans ce duel européen qui apparaît déséquilibré, comme lors de la saison dernière, lorsque Lyon avait été éliminé en 8e par le Barça (0-0, 5-1).

"Nous serons à domicile, le stade sera plein et nous aurons le soutien de notre public, a indiqué à l'AFP  le gardien de Lyon Anthony Lopes. Pourquoi ne pas créer l'exploit et jouer match après match jusqu'à la fin de la saison ?"

Pour entretenir leurs chances jusqu'au match retour, les Lyonnais compteront en priorité sur Houssem Aouar, leur pépite formée au club. Plus décisif que jamais, le jeune milieu de terrain, auteur de 9 buts toutes compétitions confondues, est le métronome de son équipe et l’homme de confiance de Rudi Garcia.

Enfin, le buteur attitré des Gones Moussa Dembélé aura également un rôle prépondérant à jouer, alors qu’il n’a toujours pas trouvé le chemin des filets en C1 cette saison. Régulier en Ligue 1 (14 buts en 25 matchs), celui que l’on dit convoité par des cadors de Premier League serait bien inspiré de frapper un grand coup mercredi soir.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.