Accéder au contenu principal

Coronavirus: RSF accuse l'Iran de dissimuler des informations sur l'épidémie

Publicité

Paris (AFP)

L'ONG Reporters sans Frontières a accusé mercredi l'Iran de dissimuler des informations sur la propagation du nouveau coronavirus qui a officiellement fait 19 morts dans ce pays, déplorant également la répression des journalistes publiant des informations indépendantes.

"Les autorités affirment contrôler la situation, mais refusent de publier le nombre exact des personnes infectées et décédées, et empêchent les journalistes de faire leur travail", estime l'organisation.

"Le 23 février, le journaliste indépendant Mohammad Mosaed a été convoqué et interrogé par des agents du renseignement des Gardiens de la révolution, suite à ses messages sur l'épidémie publiés sur les réseaux sociaux", dénonce RSF, qui précise qu'il a été libéré mais que ses comptes Twitter et Telegram ont été fermés et son téléphone et son ordinateur saisis.

Mercredi, l'Iran a fait état de quatre nouveaux décès, portant le bilan à 19 morts et 139 cas.

L'épicentre de la maladie en Iran se situe à Qom, une ville située à 150 kilomètres au sud-ouest de Téhéran.

RSF s'appuie notamment sur des déclaration d'Ahmad Amir Abadi Frahani, un député de Qom qui avait assuré lundi que 50 personnes avaient été tuées dans sa ville par le virus et accusé le ministère de la Santé d'avoir retardé l'annonce.

"Depuis un an, la République islamique dissimule les informations sur les crises et les catastrophes - inondations, mouvement de protestation populaire, destruction en vol du Boeing ukrainien", déplore Reza Moini, le responsable du bureau Iran de RSF.

"La rétention d'information peut tuer", conclut-il.

L'Iran, qui subit des sanctions internationales en raison de son programme nucléaire, est dans la ligne de mire des Etats-Unis. Mardi, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré que "les Etats-Unis sont profondément préoccupés par les informations indiquant que le régime iranien aurait caché des détails vitaux sur l'épidémie dans ce pays".

Le président iranien Hassan Rohani a répliqué en accusant mercredi les Etats-Unis de répandre "la peur" autour du nouveau coronavirus.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.