Accéder au contenu principal

Harcèlement: Placido Domingo renonce à chanter au Théâtre royal à Madrid et d'autres théâtres

Publicité

Madrid (AFP)

Le chanteur lyrique espagnol Placido Domingo a annoncé jeudi qu'il renonçait à chanter au Théâtre royal à Madrid et se retirerait de tous les opéras embarrassés par les accusations de harcèlement sexuel le visant.

L'artiste de 79 ans, qui avait demandé pardon mardi à la vingtaine de femmes l'accusant aux Etats-Unis, a regretté jeudi, dans un communiqué, que ses excuses aient donné une "fausse impression".

"Mes excuses étaient sincères et faites de tout cœur, envers toute collègue que j’aurais pu blesser d’une façon ou d’une autre par tout ce que j’ai dit ou fait", a-t-il écrit.

"Mais je sais ce que je n’ai pas fait et je le nierai à nouveau. Je n’ai jamais été agressif envers personne, et je n’ai jamais rien fait pour entraver ou nuire à la carrière de quelqu’un", a-t-il assuré.

Le chanteur a lui-même renoncé à chanter dans La Traviata au Théâtre royal "quelques heures avant une réunion" de la direction de cet opéra, qui devait décider s'il le retirait de l'affiche, selon un communiqué du théâtre.

Dans ce texte, le Théâtre royal "réaffirme sa politique de tolérance zéro à l’égard du harcèlement et des abus de toutes sortes et sa solidarité permanente avec les victimes".

"En outre, je me retirerai des représentations dans les théâtres et les compagnies qui auraient des difficultés à assumer ces engagements", a écrit l'artiste mondialement renommé, qui avait déjà dû renoncer ces derniers mois à sa carrière aux Etats-Unis.

Jeudi, les organisateurs d'un festival de musique et danse à Ubeda, dans le sud de l'Espagne, ont annoncé "l'annulation du concert" de Placido Domingo" prévu le 3 mai.

Mais l'artiste a encore de nombreuses représentations prévues prochainement, notamment à Hambourg, Moscou, Vienne, Vérone ou Londres...

Son communiqué a été publié au lendemain de la décision du ministère espagnol de la Culture d'annuler la participation de l'artiste à des représentations en mai au Théâtre national de la Zarzuela, "par solidarité avec les femmes concernées" par l'affaire de harcèlement.

Une enquête indépendante - commandée par le syndicat américain des artistes d'opéra - a conclu que Placido Domingo avait eu par le passé "un comportement inapproprié, allant du flirt aux avances sexuelles, au sein et à l'extérieur de son lieu de travail".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.