Accéder au contenu principal

L'entreprise Lubrizol mise en examen pour l'incendie de Rouen

Une épaisse fumée noire dans le ciel de Rouen, le 26 septembre 2019, pendant l'incendie de l'usine Lubrizol.
Une épaisse fumée noire dans le ciel de Rouen, le 26 septembre 2019, pendant l'incendie de l'usine Lubrizol. © Jean-Jacques Ganon, AFP

Le parquet de Paris a annoncé jeudi la mise en examen de Lubrizol France, cinq mois après l'incendie qui a ravagé un site exploité par la société près de Rouen et au cours duquel plus de 9 500 tonnes de produits chimiques sont parties en fumée.

Publicité

Lubrizol France a été mis en examen pour les dégâts environnementaux causés par l'incendie de son usine de Rouen en septembre, dont les causes restent encore inconnues, a annoncé, jeudi 27 février, le parquet de Paris.

Le groupe est mis en examen pour "déversement de substances nuisibles" et pour des manquements dans l'exploitation de son usine ayant porté une "atteinte grave" à l'environnement. L'incendie du 26 septembre qui a détruit 9 505 tonnes de produits chimiques avait provoqué un nuage de fumée noire de 70 km de long.

Il est reproché à l'entreprise "de ne pas avoir pris toutes les mesures pour empêcher la propagation importante de l'incendie et les dégâts environnementaux qui en ont découlé", a précisé une source proche du dossier.

>> À lire : Usines Seveso : ces voisines qu'on aime loin de chez soi

La société a été placée sous contrôle judiciaire avec l'obligation de s'acquitter d'une caution de 375 000 euros et de constituer une sûreté de 4 millions d'euros, ajoute le parquet.

Lubrizol est depuis 2011 sous le contrôle du milliardaire américain Warren Buffett, via sa holding Berkshire Hathaway qui avait racheté le groupe pour 9,7 milliards de dollars.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.