Accéder au contenu principal

Au Nigeria, le premier cas de coronavirus inquiète

C’est le tout premier cas de coronavirus confirmé en Afrique subsaharienne : à Lagos, au Nigeria, un homme a été testé positif au virus mortel venu de Chine. Une nouvelle inquiétante, car selon l’OMS, le continent n’est pas prêt à affronter une épidémie de coronavirus, en raison des systèmes de santé « plus précaires » de certains pays.
C’est le tout premier cas de coronavirus confirmé en Afrique subsaharienne : à Lagos, au Nigeria, un homme a été testé positif au virus mortel venu de Chine. Une nouvelle inquiétante, car selon l’OMS, le continent n’est pas prêt à affronter une épidémie de coronavirus, en raison des systèmes de santé « plus précaires » de certains pays. © AFP, REUTERS

C’est le tout premier cas de coronavirus confirmé en Afrique subsaharienne : à Lagos, au Nigeria, un homme a été testé positif au virus mortel venu de Chine. Une nouvelle inquiétante, car selon l’OMS, le continent n’est pas prêt à affronter une épidémie de coronavirus, en raison des systèmes de santé "plus précaires" de certains pays.

Publicité

À Lagos, capitale économique du Nigeria, la nouvelle a semé un vent de panique : un cas de coronavirus a été détecté. L’annonce a été faite le 28 février sur Twitter puis lors d’une conférence du ministre de la Santé nigérian, Osagie Ehanire.

L’Afrique subsaharienne avait pourtant été épargnée par le virus venu de Wuhan, en Chine. Depuis décembre, il a pour l’instant contaminé environ 83 000 personnes et causé 2 800 décès dans le monde.

L’homme contaminé au Nigeria serait un Italien travaillant au Nigeria, et venu de Milan le 25 février. L’Italie est le pays le plus touché par le virus en Europe, avec environ 500 cas et 15 décès.

L'Afrique, vulnérable face au coronavirus


Sur le reste du continent africain, seuls deux autres patients ont été testés positifs au coronavirus ces derniers jours, en Égypte et en Algérie. Des chiffres bas qui intriguent les experts : sont-ils liés au climat local, à un simple coup de chance, ou à une mauvaise détection ?


L’OMS a déclaré que le continent africain n’était pas prêt à affronter une épidémie.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.