Accéder au contenu principal

Coronavirus: le CIO s'en remettra à l'OMS quant au maintien des JO de Tokyo

Publicité

Los Angeles (AFP)

Le Comité international olympique (CIO) n'envisagera pas de reporter ou d'annuler les Jeux olympiques de Tokyo 2020 en raison de l'épidémie de coronavirus tant qu'il n'aura pas été invité à le faire par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a affirmé jeudi l'un des membres historiques de l'institution sportive.

"Le CIO et les organisateurs de Tokyo n'annuleront ou ne reporteront pas, ou ne feront quoi que ce soit à propos des Jeux, en l'absence de mises en garde ou de réglementations très sérieuses et précises de la part de l'OMS ou des autorités compétentes", a déclaré à l'AFP le Canadien Dick Pound, figure du CIO.

"A moins d'une crise mondiale dont la gravité empêcherait les Jeux d'avoir lieu, ou pousserait les autorités à interdire les déplacements ou quelque chose dans le genre, nous allons de l'avant", a-t-il insisté.

Le premier président de l'Agence mondiale antidopage se dit néanmoins conscient de l'ombre que fait planer le nouveau coronavirus sur l'organisation de la compétition, prévue du 24 juillet au 9 août: "Il serait irresponsable de continuer à avancer sans avoir à l'esprit que quelque chose pourrait survenir".

Existe-t-il une date butoir avant laquelle une décision devra être prise concernant la tenue des Jeux?

"A un moment donné, que ce soit deux mois ou un mois en amont, quelqu'un devra trancher", a répondu Dick Pound.

"Beaucoup de choses dépendront sûrement des données dont nous disposerons en nous rapprochant de l'échéance", a-t-il précisé. "Ce serait inconsidéré de prendre une décision précipitamment sans avoir les informations nécessaires".

Le CIO, par la voix du président de son comité de coordination John Coates, avait affirmé mi-février qu'il n'y avait, d'après les recommandations reçues de l'OMS, "aucune raison de prévoir un plan d'urgence pour l'annulation ou le report des Jeux".

Le comité d'organisation japonais s'était dit lui, au début du mois, "extrêmement inquiet" dans la mesure où "l'avancée de l'épidémie pourrait tempérer l'intérêt et l'enthousiasme pour les Jeux".

L'épidémie de coronavirus a déjà conduit à l'annulation ou au report de nombreux événements sportifs au Japon et à travers le monde.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.