Accéder au contenu principal

Primaires américaines: plus d'un milliard de dollars dépensés en publicité

Publicité

Washington (AFP)

Les dépenses publicitaires pour les primaires américaines ont franchi la barre du milliard de dollars, une somme "inégalée" dont la moitié peut être imputée au seul Michael Bloomberg, selon la société Advertising analytics.

Neuvième homme le plus riche du monde en 2019, le candidat à l'investiture démocrate a dépensé 539 millions de dollars en spots télévisés et radiophoniques, mais aussi en publicités numériques depuis le lancement de sa campagne le 25 novembre.

Alors qu'il reste quatre mois avant la convention démocrate, il a déjà largement dépassé le record établi par le président démocrate Barack Obama lors de sa campagne de réélection en 2012 (338,2 millions), souligne Advertising analytics.

L'ex-maire de New York puise dans ses quelque 60 milliards de dollars de fortune personnelle pour financer ses publicités, ce qui lui vaut de vifs reproches de la part de ses concurrents.

Un autre milliardaire, Tom Steyer, contribue à cette surenchère, avec 186,1 millions de dollars dépensés à ce jour.

Sans disposer de leurs ressources, le sénateur socialiste Bernie Sanders a manifesté une capacité "prodigieuse" à lever des fonds auprès de militants de base et a pu diffuser des spots avant ses adversaires, note la société spécialisée.

Au total, celui qui fait figure de favori de la primaire démocrate après ses succès dans les premiers scrutins a dépensé 48,6 millions de dollars en publicité.

A titre de comparaison, l'ancien vice-président Joe Biden, qui a longtemps été en tête des sondages, n'a dépensé "que" 13,9 millions.

Au total, l'ensemble des candidats démocrates ont déjà consommé 969 millions en publicité, tandis que 67,9 millions ont été dépensés pour les primaires républicaines, une formalité pour le président Donald Trump qui brigue un second mandat en novembre.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.