Accéder au contenu principal
EXCLUSIF

Syrie : des jihadistes français actifs dans la bataille d'Idleb

Des jihadistes français au combat lors de la bataille d'Idleb, en Syrie, à une date inconnue.
Des jihadistes français au combat lors de la bataille d'Idleb, en Syrie, à une date inconnue. © Capture d'écran, France 24

France 24 révèle que des jihadistes français sont actifs dans la bataille d'Idleb contre le régime syrien. Ils obéissent sur place aux ordres du recruteur de jihadistes français Omar Omsen, qui revendique son indépendance par rapport à l'organisation État islamique et Al-Qaïda.

Publicité

Plusieurs dizaines de jihadistes français sont actifs en Syrie dans la bataille d'Idleb, révèle France 24, vendredi 28 février, images de combats à l'appui. Dans une vidéo d'une quarantaine de secondes, on peut voir trois combattants retranchés derrière une barricade échangeant des tirs de mitrailleuse et s'exprimant en français.

"Ce sont quelques dizaines de personnes présentes sur zone depuis 2013 et qui ont constitué un camp à la frontière turco-syrienne", détaille le journaliste Wassim Nasr, spécialiste des réseaux jihadistes, qui s'est entretenu durant deux heures, via Skype, avec le recruteur français Omar Omsen, à la tête de ce groupe jihadiste. Femmes et enfants sont également sur place et l'un des fils d'Omar Omsen fait partie, selon Wassim Nasr, des combattants sur la vidéo.

>> À voir : Syrie : Idleb, l'ultime bataille d'Assad ?

Ayant prêté allégeance à Al-Qaïda à son arrivée en Syrie, ces jihadistes français ont "repris leur indépendance en 2018", selon Omar Omsen. Ce dernier entretient des relations compliquées avec les leaders jihadistes locaux et tient des positions paradoxales, selon Wassim Nasr. "Il s'est prononcé contre les attentats de Nice qui ont touché des civils, mais soutient que l'attentat de Charlie Hebdo était légitime", souligne notamment le journaliste de France 24.

"La France a mis ma tête à prix", affirme Omar Omsen. "Je n'ai pourtant jamais appelé à faire des attentats en France et j'en ai même empêché", assure le recruteur jihadiste.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.