Accéder au contenu principal

Athlétisme: Lavillenie et Martinot-Lagarde pour combler le vide

Publicité

Liévin (AFP)

Délaissés par la plupart des ténors de l'athlétisme tricolore, les yeux rivés vers les Jeux olympiques de Tokyo, les championnats de France en salle comptent sur Renaud Lavillenie et Pascal Martinot-Lagarde pour animer le week-end à Liévin.

Avec l'enchaînement JO (31 juillet-9 août)-Euro (25-30 août à Paris), l'année s'annonce chargée pour les cadres de l'équipe de France et nombre d'entre eux n'ont pas hésité à sacrifier l'hiver, déjà guère prisé par une partie des athlètes. Certains ont fait une impasse totale sur l'indoor (Vicaut, Mekhissi, Lamote...), d'autres se sont contentés de rares apparitions (Bosse, Lemaitre, Mayer, Bedrani, Gressier...) avant de zapper les championnats de France pour mettre directement le cap vers la saison en plein air.

Ces défections sont dues à la "spécificité de la saison", a expliqué à l'AFP Patrice Gergès, le Directeur technique national. "On a eu une saison 2019 qui s'est terminée tard et la liste des qualifiés pour les Jeux sera définie le 21 juin. Donc l'espace est très court, il y a du travail, de la régénération, et le tout mis bout à bout rend plus compliqué l'enchaînement des compétitions dans certaines spécialités", a ajouté le DTN.

L'annulation des Mondiaux en salle de Nankin (Chine), prévus initialement les 13 et 15 mars et reportés en 2021 en raison du coronavirus, a également enlevé une partie de son intérêt au rendez-vous de Liévin. L'enjeu ne sera toutefois pas mince pour tout le monde puisque les prétendants aux Jeux olympiques ont jusqu'à lundi pour intégrer la liste élargie des sélectionnables pour Tokyo.

Adepte de l'indoor et multi-médaillé sur 60 m haies (argent en 2014 et 2016 et bronze en 2012 aux Mondiaux, or en 2015, argent en 2017 et 2019 et bronze en 2013 à l'Euro), Pascal Martinot-Lagarde n'aurait lui raté pour rien au monde les compétitions en salle. Le champion d'Europe, 3e des Mondiaux de Doha en 2019, n'a comme toujours pas chômé depuis le début de l'année avec déjà 4 meetings au compteur et 8 courses à son actif.

- Thiam et Zango en "guest stars" -

Il a surtout affiché une très belle forme avec un chrono de 7 sec 47 au meeting de Liévin le 19 février, tout près de son record personnel (7 sec 45). Il n'aura pas d'adversaire à sa mesure pour venir le perturber sur la route d'un 6e titre national, Aurel Manga, 3e des championnats du monde indoor en 2018, étant loin de son meilleur niveau.

Boulimique de meetings, Renaud Lavillenie s'est lui aussi démultiplié ces dernières semaines et lui aussi arrive dans le Pas-de-Calais avec l'ambition d'aller haut. Dépossédé de son record du monde par le prodige suédois Armand Duplantis (6,18 m), le Français sait bien qu'à 33 ans, il aura du mal à retrouver ce genre d'altitude mais son saut de 5,94 m réussi le 23 février à Clermont-Ferrand a démontré qu'il serait encore un client cette saison pour des podiums, après un exercice 2019 manqué et marqué par son élimination en qualifications aux Mondiaux. A Liévin, il devra par contre se méfier de son frère Valentin, finaliste à Doha, même si celui-ci n'a pas fait mieux que 5,74 m en 2020.

En dehors de PML et de Lavillenie, le spectacle sera sans doute assuré par le Burkinabé Hugues Fabrice Zango. Le sociétaire du club d'Artois Athlétisme, protégé de Teddy Tamgho, a porté son record d'Afrique du triple saut à 17,77 m, le 2 février à Paris, et rêverait de venir chiper à son entraîneur le record du monde en salle (17,92 m).

Autre invitée de prestige: la Belge Nafissatou Thiam. La championne olympique de l'heptathlon sera alignée au saut en longueur.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.