Accéder au contenu principal

Coronavirus : premier décès aux États-Unis

Des tests médicaux ont été effectuées au Harborview Medical Center de Seattle, dans l'État de Washington, le 29 février 2020.
Des tests médicaux ont été effectuées au Harborview Medical Center de Seattle, dans l'État de Washington, le 29 février 2020. © David Ryder, Reuters

Un homme d'une cinquantaine d'années est mort du coronavirus samedi aux États-Unis. Il s'agit du premier décès lié au Covid-19 sur le territoire américain. Les autorités ont annoncé des restrictions renforcées pour les voyages depuis l'Iran. 

Publicité

Un homme d'une cinquantaine d'années à la santé déjà fragile est décédé samedi 29 février dans le comté de King, dans l'État de Washington, après avoir contracté le coronavirus. C'est le premier décès lié à l'épidémie sur le territoire américain. 

Cette victime faisait partie des 22 personnes officiellement diagnostiquées positives sur le territoire américain, sans compter les 44 passagers contaminés du Diamond Princess et trois personnes rapatriées du Wuhan.

L'homme souffrait de maladies chroniques graves et constituait un patient à risque, raison pour laquelle les médecins avaient décidé de le tester au Covid-19 après qu'il eut manifesté une infection respiratoire inexpliquée, a précisé le Dr Francis Riedo, de l'hôpital Evergreen où la victime est décédée.

Il n'est pas le premier citoyen américain à mourir des suites du Covid-19. Un homme de 60 ans hospitalisé à Wuhan (Chine), où le coronavirus s'est déclaré pour la première fois, est mort le 6 février.

"Il n'y a aucune raison de paniquer"

Comme l'homme victime du virus Covid-19, plusieurs patients diagnostiqués ces derniers jours n'avaient aucun lien connu avec un foyer de l'épidémie, ce qui laisse penser que la maladie commence à se propager sur le sol américain.

"Il n'y a aucune raison de paniquer", a toutefois exhorté le président Donald Trump lors d'une conférence de presse, même si le ministre américain de la Santé Alex Azar, présent à ses côtés, a prévenu que "nous [allions] voir de nouveaux cas". Dans un premier temps le président avait annoncé que la victime décédée était une femme.

Donald Trump a annoncé qu'il rencontrerait lundi, à la Maison blanche, des représentants des grands groupes pharmaceutiques pour évoquer les avancées concernant un possible vaccin contre le coronavirus.

Durcissement des restrictions aux voyageurs venus d'Iran

Les États-Unis ont annoncé samedi un durcissement des restrictions imposées aux personnes venues d'Iran, où plus de 40 décès liés au coronavirus ont été recensés. Les restrictions déjà en place pour les Iraniens s'étendent désormais à toute personne s'étant rendue en Iran au cours des quatorze derniers jours, a affirmé le vice-président Mike Pence.

Donald Trump a également annoncé qu'il "examinait" de possibles restrictions de voyage à la frontière avec le Mexique. Il a appelé les médias à "ne pas encourager la panique" et a qualifié de "canular" les critiques que lui avait adressé le camp démocrate sur sa gestion de la crise sanitaire. 

Par ailleurs, les autorités américaines demandent à leurs ressortissants de ne pas se rendre dans certaines zones d'Italie et de Corée du Sud où se trouvent d'importants foyers du virus.

Donald Trump s'est aussi dit prêt à aider les Iraniens à faire face à l'épidémie, à condition qu'ils le demandent. "Si nous pouvons aider les Iraniens sur ce dossier, nous sommes assurément prêts à le faire", a affirmé le président samedi. "La seule chose qu'ils doivent faire est de le demander", a-t-il ajouté. Le département d'État a indiqué à l'Iran être disposé à aider, faisant passer ce message par la Suisse qui représente les intérêts américains à Téhéran en l'absence de relations diplomatiques entre les deux pays depuis 1980.

Avec AFP et AP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.