Accéder au contenu principal

Top 14: Parisse, pari réussi à Toulon

Publicité

Toulon (AFP)

Bon sur le terrain et dans les vestiaires, Sergio Parisse fait l'unanimité à Toulon. Pourtant, à 36 ans, sa venue était un pari risqué. Premier bilan avant d'affronter dimanche (16h50) son ancien club, le Stade Français, qu'il a quitté fâché.

"Il a l'enthousiasme d'un junior, s'emballe le manager toulonnais, Patrice Collazo. Il avait besoin d'un nouveau challenge. Au Stade Français, il avait pris la couleur des murs. J'ai un joueur déterminé à chaque entraînement."

Arrivé cet été au Rugby Club Toulonnais après quatorze années à Paris, où il a soulevé deux boucliers de Brennus, le troisième ligne italien n'a pas mis longtemps à trouver ses marques sur la Rade.

Le joueur aux 142 sélections avec la "Nazionale" s'est imposé, avec notamment un essai inscrit dès sa première titularisation.

Puis, touché par quelques pépins physiques, Parisse a été ménagé. Mais lorsque les grosses écuries du Top 14 se présentent, le manager toulonnais compte toujours sur lui pour notamment consolider la touche et la mêlée.

L'Italien a joué contre Clermont, Toulouse, Lyon et La Rochelle la semaine dernière. Pour Collazo, Parisse "est épanoui et un joueur épanoui est bon sur le terrain".

L'entraîneur varois l'avait aussi convaincu de rejoindre Toulon pour "apporter de l'expérience". Là encore, sa venue est une réussite.

Interrogé vendredi sur les joueurs qui le conseillent le plus, le jeune troisième ligne Thomas Hoarau n'a pas hésité: "Sergio est un patron. Si j'ai quelque chose à demander, je me tourne vers lui. J'ai confiance en ce qu'il va me dire".

- "Il ne va pas bien dormir" -

Du haut de son mètre 96, Parisse parle aussi beaucoup sur le terrain, même s'il n'est pas capitaine. Il conseille les jeunes et met la pression sur le corps arbitral au plus grand plaisir de son coach.

"On a un avantage: on joue avec deux arbitres sur le terrain et il y en a un qui est toujours pour nous", rigole Collazo.

Affronter pour la première fois son ancien club, en revanche, ne fait pas sourire Parisse.

"Il ne va pas bien dormir", prédit Collazo qui a eu une discussion avec l'ancien capitaine parisien. "C'est une semaine particulière pour lui, poursuit le manager. Il fera la part des choses ce week-end. Mais il n'y a pas de rancœur parce qu'il est au-dessus de ça. Sergio est un compétiteur, il joue pour gagner".

Mais affronter le 13e du Top 14 n'est pas la seule préoccupation de Sergio Parisse.

Le meilleur numéro 8 de toute l'histoire de l'Italie connaîtra-t-il une grande sortie internationale devant son public romain comme il l'espère?

Rien n'est moins sûr, une malédiction semble planer sur le "jubilé" de Parisse. Le capitaine italien à 92 reprises devait prendre sa retraite internationale à l'issue d'un match de prestige contre les Néo-Zélandais lors de la Coupe du monde.

Mais le typhon Hagibis et la décision de World Rugby d'annuler la rencontre en ont décidé autrement.

Alors, le champion italien avait rebondi et s'était arrangé avec la fédération et le staff varois pour participer à un dernier match à domicile contre l'Angleterre le 14 mars prochain lors de la dernière journée du tournoi des Six nations.

"J'avais envie de faire un dernier match à Rome devant les supporteurs et ma famille", expliquait-il.

Mais en raison de l'épidémie de coronavirus touchant l'Italie, la tenue de cette rencontre est aussi menacée. À moins que le match ne se déroule quelques mois plus tard, pour offrir à Parisse une sortie digne d'un joueur exceptionnel.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.