Accéder au contenu principal

Coupe de la Ligue anglaise: un peu de baume au coeur pour City ?

Publicité

Londres (AFP)

Le titre envolé, Manchester City peut encore atténuer sa peine en allant chercher trois trophées, à commencer par la Coupe de la Ligue dont il est le double tenant du titre, dimanche (17h30) en finale contre Aston Villa.

Souvent raillée voire décriée pour l'accumulation de matches qu'elle engendre --Aston Villa a sorti en quart de finale (5-0) l'équipe des moins de 23 ans de Liverpool, les pros étant au Mondial des Clubs au Qatar-- la Carabao Cup, du nom de la boisson énergisante sponsor de la compétition, ne fait pas vraiment rêver.

Mais dans une saison marquée par une décompression et un parcours en dents de scie en championnat et, plus récemment, par une exclusion pour deux ans des compétitions européennes prononcée par l'UEFA pour violation des règles du Fair-Play Financier, les occasions de se réjouir ont été minces pour City.

Les Sky Blues ne sont d'ailleurs pas du genre à pincer le nez devant quelque trophée que ce soit.

Depuis l'arrivée des Emiratis en 2008, ils ont remporté les quatre finales de la compétition disputées, dont les deux dernières face à Arsenal (3-0) et Chelsea (0-0, 4-3 aux t.a.b). Avec six Coupes de la Ligue à leur palmarès, ils ne sont devancés que par Liverpool (8).

Une victoire à Wembley dimanche porterait à onze le nombre de titres domestiques remportés sur les 12 dernières saisons et leur permettrait de devenir le seul club avec les "Reds" (vainqueurs de 1981 à 1984) à soulever la coupe au moins trois années de suite.

Dans la foulée d'une victoire convaincante en 8ème de finale aller de la Ligue des champions à Madrid (2-1), les hommes de Pep Guardiola vont devoir se remobiliser face à un adversaire pour qui cette finale est aussi un rayon de soleil trop rare dans une saison terne.

- "Avoir faim de gagner" -

Actuellement 18e de Premier League et relégables, Aston Villa a éliminé, outre les "Baby Reds", Leicester, 3e du championnat, en match aller-retour en demi-finale, signe qu'ils sont capables de se transcender dans les grands rendez-vous.

"Notre état d'esprit sera le même: avoir faim de gagner un nouveau (titre)", a averti Guardiola en conférence de presse.

"C'est une équipe organisée avec un gardien qui a une excellente expérience avec Pepe Reina. C'était un bon match quand nous sommes allées là-bas", s'est souvenu le Catalan, son équipe l'ayant emporté 6-1 le 12 janvier avec un triplé de Sergio Agüero, alors que Orjan Nyland gardait les cages des Villans.

"Nous allons nous préparer tactiquement et mentalement. C'est une grande opportunité de réaliser quelque chose de spécial pour le club", avait-il conclu.

City devra toutefois faire sans son défenseur français Aymeric Laporte, de nouveau blessé et absent pour plusieurs semaines.

En face, il y aura un autre spécialiste de la compétition, Aston Villa qui a disputé neuf finales - seul Liverpool fait mieux avec 12 - dont 5 victorieuses. La dernière était en 1996 et il a y eu depuis une finale perdue en 2010 contre Manchester United (2-1).

Mais le club de Birmingham a perdu ses trois matches depuis la demi-finale retour contre les Foxes, ce qui n'est pas l'idéal pour la confiance.

"Nous serons très largement des outsiders face à une équipe de classe mondiale", a d'ailleurs reconnu sans peine le coach Dean Smith, "mais j'aime bien parfois être l'outsider, parce qu'on peut y aller pour se battre sans que personne n'attende trop de nous".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.