Accéder au contenu principal

Ligue 1: Lille reste dans la course au podium

Publicité

Nantes (AFP)

L'Europe en vue: Lille s'est maintenu dans la course au podium de Ligue 1 grâce à sa victoire dimanche à Nantes (1-0) à l'issue d'un match que les Dogues ont largement dominé.

Le Losc tient le rythme des cadors: comme Marseille et Rennes, les Nordistes se sont imposés, grâce à un but de Benjamin André (58e) qui leur permet de rester à une longueur des Bretons, 3e du classement. Mieux, les hommes de Christophe Galtier distancent désormais les autres candidats aux Coupes d'Europe de six points.

"C'est un écart qui n'est pas définitif. On regarde devant. On est là, on chasse, on se rapproche, on n'a pas encore rattrapé nos amis rennais. Il faut garder cette vigilance, cette exigence, cette humilité. Il faut jouer pour gagner, maintenir une moyenne élevée par match pour être à la lutte jusqu'à la fin", a commenté l'entraîneur lillois à l'issue du match.

Brillants vainqueurs à Marseille la semaine dernière (3-1), les Nantais ratent eux l'occasion de revenir dans cette course: ils stagnent à la 11e place, alors qu'ils n'ont plus gagné à domicile depuis le 8 décembre.

Les Lillois, qui n'ont pas perdu à la Beaujoire depuis 2004, ont pris la main dès les premières minutes, avec un pressing efficace en milieu de terrain et des transitions rapides vers l'avant, où la vitesse de Victor Osimhen, Loïc Rémy ou encore Jonathan Ikone ont fait tourner la tête à la défense nantaise.

D'abord fébriles, à l'image d'une sortie plus qu'hasardeuse du gardien Alban Lafont qui s'en est bien sorti avec un carton jaune pour une faute sur Osimhen (8e), les arrières nantais ont peu à peu pris leurs marques, sous la houlette du solide Nicolas Pallois, capitaine comme contre Marseille.

Et c'est le même Lafont qui a sauvé la mise des Canaris avec une sortie magistrale cette fois face à Rémy qui arrivait lancé (23e), un arrêt réflexe sur une frappe en pleine lucarne du capitaine Fonte (25e), une parade contre un centre d'Ikoné pour Rémy laissé seul au 2e poteau (51e) ou encore une parade sur une frappe de Jonathan Bamba (55e).

"Ce n'est pas très bon signe quand le gardien fait beaucoup d'arrêts. Objectivement, on est tombé sur plus fort que nous", a reconnu l'entraîneur nantais, Christian Gourcuff.

- Attaque nantaise éteinte -

Manquant de réussite malgré leurs nombreuses occasions, les Lillois ont en effet éteint l'attaque nantaise, qui faute de solutions a dû se contenter de frappes lointaines sans danger pour le gardien Mike Maignan (Abeid 13e, Louza 19e, Blas 37e).

C'est finalement au 11e corner lillois que le match s'est débloqué, grâce à une tête décroisée de Benjamin André (0-1, 58e).

Le pressing lillois s'est alors nettement allégé, permettant aux Nantais de tenter quelques actions, régulièrement stoppées par des erreurs dans les passes.

Mais dans les dernières minutes, les Dogues ont eu à leur tour quelques sueurs froides sur une tête trop décroisée de Pallois (88e) puis quand une frappe nantaise a rebondi sur le coude d'André -- après sa cuisse -- dans la surface (92e).

"On aurait pu jouer 3h, on n'aurait pas marqué", a cependant reconnu le capitaine nantais.

Conformément aux instructions des autorités face à la menace d'épidémie du coronavirus venu de Chine, les joueurs ne se sont pas serré la main avant ou après la rencontre. Contrairement au match du Paris-SG samedi, la zone mixte n'a toutefois pas été modifiée.

Et sous un vent glacial, après un déluge en fin de matinée, le match n'a attiré que 20.700 spectateurs, loin de la moyenne nantaise.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.