Accéder au contenu principal

La metteure en scène Julie Deliquet à la tête du Théâtre Gérard Philipe

Publicité

Paris (AFP)

La metteure en scène Julie Deliquet a été nommée à la tête du Théâtre Gérard Philipe, rejoignant la poignée de femmes à la tête d'un centre dramatique national, a annoncé lundi le ministère de la Culture.

Sous le ministre Franck Riester, en place depuis 2018, plusieurs femmes ont été nommées à la tête d'un CDN, comme Chloé Dabert, à la tête de la Comédie de Reims, Muriel Mayette-Holtz, au Théâtre National de Nice ou encore Alexandra Tobelaim à la direction du NEST, centre dramatique national de Thionville.

Selon le rapport 2019 de l'Observatoire égalité hommes femmes, sur les 38 CDN (et centres dramatiques régionaux), il n'y avait que 27% de directrices.

Formée entre autres au Conservatoire de Montpellier, Julie Deliquet s'est fait remarquer notamment par les deux pièces qu'elle a montées à la Comédie-Française: Oncle Vania de Tchekhov en 2017, et une adaptation en 2019 de "Fanny et Alexandre", l'oeuvre fleuve d'Ingmar Bergman.

Sa récente adaptation du film d'Arnaud Desplechin, "Un Conte de Noël" au Théâtre de l'Odéon a été saluée comme un "spectacle aux allures de psychanalyse shakespearienne" ou encore en "conte tchékhovien".

Elle anime depuis 2009 un collectif, In Vitro, qu'elle a fondé et est associée au Théâtre Gérard Philipe depuis 2014.

Elle "propose d'axer sa direction au Théâtre Gérard Philipe sur la transmission. Une attention particulière sera portée aux jeunes éloignée des milieux de l'art et de la culture et en décrochage scolaire", indique le communiqué.

Nés pour certains à partir de 1946, les CDN sont des établissements symboliques de la politique de décentralisation née à l'époque dans le cadre de la démocratisation de la culture.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.