Accéder au contenu principal

NBA: les cadors l'emportent, Antetokounmpo, James et Williamson brillent

Publicité

Los Angeles (AFP)

La performance éclatante de Giannis Antetokounmpo avec Milwaukee, l'étincelant duel de générations entre LeBron James et Zion Williamson qui a souri au premier et à ses Lakers: la NBA se conjuguait au présent et au futur éblouissants dimanche.

. Giannis, MVP en puissance

Plus vite, plus haut, plus fort: Giannis Antetokounmpo a fait mieux que les légendes Elgin Baylor et Bob Pettit en réussissant 41 points, 20 rebonds et 6 passes en 34 minutes, pour permettre à Milwaukee de s'imposer dans les derniers instants à Charlotte (93-85).

Le "Greek Freak" ("monstre grec") a été plus rapide que ses glorieux aînés qui avaient réussi des matches à au moins "40-20-5" en 36 minutes, en 1959 et en 1960. Il est aussi le premier joueur de Milwaukee à aligner de telles statistiques depuis Kareem Abdul-Jabbar.

Cette nouvelle performance témoigne de sa constante progression dans pratiquement tous les domaines, et fait de lui le favori à sa propre succession pour le titre de MVP. D'autant qu'il a été décisif dans les deux dernières minutes, ses huit points ayant définitivement fait plier Charlotte, pas passé loin d'un autre exploit après sa victoire à Toronto vendredi.

Seule ombre au tableau pour Milwaukee, qui a inhabituellement concédé 16 pertes de balles, sa série de matches avec au moins 100 points marqués s'arrête à 83. Mais ce sixième succès d'affilée, le 20e en 22 rencontres, conforte un peu plus sa large domination au classement (52-8).

Charlotte, qui lutte pour la 8e place, la dernière qualificative pour les play-offs, reste 10e.

. LeBron, Zion, frissons

En moins de 24 heures, LeBron James a vu de près l'avenir de la NBA et il a pu vérifier à quel point il était florissant. Après avoir adoubé l'arrière Ja Morant, brillant lors de la victoire de Memphis la veille, le "King" retrouvait l'autre rookie-phénomène Zion Williamson, quatre jours après un premier face à face remporté (118-109).

Si la victoire fut encore au bout (122-114), elle fut bien plus longue à se dessiner contre des Pelicans accrocheurs, au sein desquels Zion a fait parler sa puissance à l'intérieur avec 35 points (à 12/16, 7 rbds), son meilleur total de la saison après quinze matches.

En l'absence d'Anthony Davis (genou), James a réussi son 13e triple-double (34 pts, 13 passes, 12 rbds), meilleur total de la saison, pour faire respecter la hiérarchie et offrir une 46e victoire à LA, leader confortable à l'Ouest. La Nouvelle-Orléans reste 9e, à trois victoires de Memphis.

. Clippers et Nuggets au coude-à-coude

Dans la lutte pour la 2e place à l'Ouest, les Clippers et Denver restent à égalité, après leurs victoires respectives contre Philadelphie (136-130) et Toronto (133-118).

LA a dû batailler pour venir à bout de Sixers accrocheurs malgré les absences de Joel Embiid (épaule) et Ben Simmons (dos), mais qui ont trouvé en Shake Milton, joueur de 23 ans issu de la G-League, une arme offensive inattendue. Auteur d'un 7/9 derrière l'arc (14/20 au total), il a fini avec 39 points (5 passes).

Néanmoins, au terme d'un match où les deux équipes ont oublié de défendre, ce sont Kawhi Leonard (30 pts, 6 rbds), Paul George, Montrezl Harrell et Lou Williams, 24 points chacun, qui ont eu le dernier mot pour la quatrième victoire consécutive des Clippers.

A Denver, les Nuggets ont fait la différence dans le 4e quart-temps, remporté 33-22 face à des Raptors amoindris par les absences (Marc Gasol, Serge Ibaka, Fred VanVleet) et quelque peu à bout de souffle, qui ont concédé un troisième revers de rang.

Nikola Jokic a encore été prépondérant avec son 12e triple-double de la saison (23 pts, 18 rbds, 11 passes). Dans son sillage, sept autres joueurs ont inscrit entre 11 et 22 points pour une réussite globale de 56,6% aux tirs.

Côté Raptors, toujours 2e à l'Est, seul le jeune ailier OG Anunoby s'est distingué avec 32 points (à 12/16 aux tirs).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.