Accéder au contenu principal

Virus: premières équipe et assistance médicale de l'OMS en Iran

Publicité

Dubaï (AFP)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a envoyé lundi une première équipe de médecins et plusieurs tonnes de matériel médical en Iran, frappé de plein fouet par le nouveau coronavirus.

Lundi, Téhéran a annoncé un nouveau bilan de 66 morts dus au virus et quelque 1.500 cas de contamination, soit le bilan le plus important après la Chine.

L'aide et l'équipe de l'OMS seront transportés à bord d'un avion militaire des Emirats arabes unis, a indiqué Robert Blanchard du bureau de l'OMS à Dubaï, lors d'un point presse à l'aéroport international Al-Maktoum.

"Le vol acheminera 7,5 tonnes d'équipements et de fournitures médicaux, essentiellement les produits nécessaires à la prévention et au contrôle des infections afin de soutenir les équipes sanitaires en Iran", a-t-il précisé.

La cargaison inclut des tests de dépistage, des gants et des masques chirurgicaux.

"La demande a largement dépassé nos stocks disponibles et nous avons des difficultés à obtenir plus d'équipements", a averti M. Blanchard.

L'équipe médicale est composée de six médecins, épidémiologistes et spécialistes de laboratoire, a-t-il ajouté, précisant qu'il s'agissait de la première équipe de l'OMS envoyée en Iran depuis l'apparition de la maladie dans le pays.

Obtenir une autorisation pour entrer en Iran est un "défi", a affirmé Nevien Attalla, responsable des opérations de l'OMS.

Il s'agit de "la plus importante cargaison envoyée pour lutter contre le coronavirus", a-t-il ajouté.

Les Emirats ont mis à disposition un de leur avion militaire pour transporter le chargement malgré des relations tendues avec l'Iran. Les Emirats sont un allié de l'Arabie saoudite, rival régional de l'Iran.

"L'aide doit être atteindre toutes les personnes (...)", a déclaré Mohammed al-Shamsi, sous-secrétaire émirati aux affaires humanitaires.

Les pays du Golfe ont imposé des restrictions sur les voyages de et vers la République islamique d'Iran.

Près de 130 cas, essentiellement des pèlerins revenus d'Iran, ont été détectés aux Emirats arabes unis, au Koweït, à Oman et au Qatar.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.