Accéder au contenu principal

L1: face au coronavirus, la Ligue maintient son protocole sans serrages de mains

Publicité

Paris (AFP)

Les joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 continueront à ne pas se serrer la main avant les matches de championnat, selon le nouveau protocole adapté au risque de coronavirus, a indiqué mardi à l'AFP la présidente de la Ligue (LFP) Nathalie Boy de la Tour.

"Nous allons poursuivre ce nouveau protocole, car nous avons un devoir d'exemplarité. Il n'y aura pas de serrages de mains, conformément aux recommandations du ministère de la Santé", a déclaré la dirigeante.

L'instance a bouleversé, samedi, le dispositif qui précède les rencontres de L1 et de L2, en invitant joueurs, arbitres et autres acteurs à ne plus se serrer la main avant le coup d'envoi.

Cette consigne a fait suite aux conseils sanitaires du ministère de la Santé pour éviter la propagation du nouveau coronavirus qui a fait trois morts en France, selon le décompte officiel arrêté à lundi soir.

"Le plus important, c'est qu'à ce stade, aucun match n'est reporté, a poursuivi Nathalie Boy de la Tour. Les préfets sont nos interlocuteurs privilégiés. C'est au cas par cas, entre les préfets, les clubs et la Ligue."

"La première chose à préserver, c'est la santé des gens. Ensuite, autant que faire se peut, on essaie de protéger notre calendrier", a renchéri le directeur général de la LFP Didier Quillot, interrogé mardi midi à Amsterdam où il participait au Congrès de l'UEFA.

- "Une ambiance de consensus" -

Un seul match est affecté pour le moment: Chambly-Le Mans (L2), qui se jouera à huis-clos vendredi soir à Beauvais dans l'Oise, le département le plus touché par le Covid-19. Didier Quillot a expliqué que la Ligue et les clubs avaient également songé à déplacer cette rencontre dans un autre stade, comme celui de Charléty à Paris, avant que le préfet ne prenne la décision du huis-clos.

"La santé des joueurs et des spectateurs reste notre priorité", a par ailleurs rappelé Nathalie Boy de la Tour.

Un conseil d'administration est prévu mercredi matin à ce sujet pour faire un point. "Pour nous, c'est responsabilité et mesure. On prend nos responsabilités mais il faut aussi raison garder", a-t-elle déclaré.

Les clubs ont "confiance", a assuré la dirigeante qui a assisté mardi matin à une réunion avec la ministre des Sports Roxana Maracineanu aux côtés d'autres représentants de ligues professionnelles et du mouvement sportif.

"C'était une ambiance de consensus, très posée", a décrit Boy de la Tour.

A l'issue de la réunion, la ministre a assuré que les matches de L1 et Top 14 "n'étaient sont pas soumis à des restrictions particulières", précisant que la situation pouvait évoluer au "cas par cas".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.