Accéder au contenu principal
Dans la presse

"La Grèce et les migrants victimes du chantage de la Turquie"

Migrants à la frontière grecque
Migrants à la frontière grecque © France 24

A la Une de la presse, ce mardi 3 mars, les tensions aux frontières de la Grèce, confrontée à un afflux de migrants, après la décision de la Turquie d’ouvrir les portes vers l’Union européenne, pour protester contre le manque de soutien occidental envers ses troupes engagées en Syrie. Les résultats provisoires des élections en Israël. Le "Super Tuesday" aux Etats-Unis. Et une sacrée championne.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile

A la Une de la presse, ce matin, les tensions aux frontières de la Grèce, après la décision de la Turquie d’ouvrir ses frontières avec l’Europe aux migrants.

Alors que le président Erdogan menace de laisser passer «des millions» de réfugiés vers l’Union européenne, la Grèce tente de «fortifier» ses frontières et multiplie les initiatives diplomatiques pour tenter de déjouer une «menace asymétrique», d’après Kathimerini, qui accuse le président turc de «chantage», et de tenter d’utiliser «l’arme» des réfugiés «aux dépends» de la Grèce. Le journal grec défie aussi les dirigeants européens, qui doivent se rendre aujourd’hui dans la zone frontalière, côté grec, de prouver leur «solidarité» envers Athènes, et l’ensemble des dirigeants occidentaux, d’«éloigner» une bonne fois pour toutes Recep Tayyip Erdogan de la Russie, en le soutenant davantage au sein de l’OTAN. Le président turc, pour sa part, souffle le chaud et le froid et dit espérer parvenir à une trêve, lors des discussions qu’il doit avoir jeudi avec le président russe, auquel il est opposé en Syrie. Une intervention justifiée, selon Recep Tayyip Erdogan, par la nécessité de protéger les civils syriens – dont Türkiye fustige la façon dont ils sont accueillis en Grèce. Le journal turc reprend à la Une un extrait d’une vidéo diffusée hier par Ankara, montrant des garde-côtes grecs essayant de crever un canot pneumatique chargé de migrants. Les autorités turques accusent la Grèce d’avoir tiré des coups de semonce près de l’embarcation, ce que nient les autorités grecques.

L’afflux de migrants en Grèce fait la Une de toute la presse européenne. Au Royaume-Uni, The Independent relève que les forces de l’ordre grecques ont utilisé des grenades lacrymogènes et des canons à eau, pour les empêcher de passer la frontière. Et le quotidien espagnol El Pais évoque la situation sous «haute tension» aux frontières de la Grèce, notamment dans le camp de réfugiés de Moria, sur l’île de Lesbos, où a été prise la photo de ce réfugié que l’on voit à la Une, encadré par deux policiers. Le camp de Moria, qui déborde avec ses 19 000 demandeurs d’asile pour 2800 places et où la situation était déjà très tendue avant cette nouvelle crise. L’île de Lesbos, au large de laquelle est aussi mort hier un petit garçon, après le naufrage de l’embarcation sur laquelle il se trouvait - un bateau pneumatique sans doute semblable à celui qui fait la Une d’Il Manifesto. Le quotidien italien dit voir en Lesbos une «île de l’enfer», où les migrants se retrouvent confrontés aux forces de l’ordre, mais aussi à l’hostilité d’une partie des habitants.

La crise migratoire en cours alarme également la presse française. Le Parisien prévient l’Europe, «jusqu’ici passive», «jusqu’ici spectatrice impuissante», qu’elle va sans doute «devoir changer de rôle» à cause des menaces du président Erdogan, dont la position risque de contraindre l’UE à adopter une nouvelle attitude en Syrie, «pour prévenir une vague migratoire», selon le journal. «La Grèce a réagi avec rapidité et courage. Elle a fermé les portes de l’UE, au risque de porter l’opprobre d’une brutalité qu’elle subit et n’a pas voulue», salue Le Figaro, qui dénonce «le chantage inacceptable d’Erdogan» et demande aux Européens de traiter le président turc en «ennemi», en stoppant leurs versements d’argent à Ankara et les négociations sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

A la Une également ce matin, les résultats provisoires des élections en Israël, où les électeurs étaient appelés hier aux urnes, pour la troisième fois en moins d’un an. Alors que les résultats officiels ne seront connus que jeudi, le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahou revendique déjà la victoire – soutenu en ce sens par le Jerusalem Post, qui le donne également gagnant face à son principal adversaire, Benny Gantz. Netanyahou donné gagnant, également, par Haaretz - extrêmement déçu de voir le chef du gouvernement, mis en examen notamment pour des faits de corruption présumés, se maintenir au pouvoir. «Les supporters de «Bibi», qui admirent sa cruauté, ont été rejoints par beaucoup d’Israéliens épuisés par la répétition des élections», regrette le journal.

Elections aussi aux Etats-Unis, où les démocrates de 14 Etats votent aujourd’hui pour désigner celui ou celle qu’ils souhaitent voir affronter Donald Trump dans la course à la Maison Blanche. D’après USA Today, les candidats Joe Biden et Bernie Sanders sont les favoris de ce «Super Tuesday», marqué également par l’entrée en lice du milliardaire Michael Bloomberg. Mais le favori du quotidien français Libération, c’est Bernie Sanders, incarnation, selon Libé, de qu’«une autre Amérique est possible». Le journal note que «l’électorat démocrate reste divisé, avec une aile modérée qui préfère Biden et sa prudence «obamienne»», à la Barack Obama, mais veut croire que «les temps changent», comme le chantait Bob Dylan, et que «le patriarche du socialisme yankee» saura «créer la surprise».

Libération, qui pourra s’inspirer sans doute aussi, pour soutenir son propos, de l’histoire incroyable de Molly Seidel. Cette jeune Américaine de 25 ans, a non seulement réussi à plier le premier marathon qu’elle ait jamais couru de sa vie en 2 heures 27 minutes et 31 secondes mais elle est aussi parvenue, du même coup, à se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo, en arrivant à la deuxième place. Quel exploit!

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.   

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.