Accéder au contenu principal

La puissance des motos limitée au Dakar pour réduire les décès

Publicité

Paris (AFP)

La puissance des motos disputant des rallyes tout-terrain, notamment le Dakar, va être limitée pour réduire le nombre d'accidents mortels chez les concurrents engagés sur ces épreuves en deux roues, a annoncé mardi la Fédération internationale motocycliste (FIM).

Une bride sera installée sur l'entrée d'air des motos pour réduire leur puissance et leur vitesse, une période d'essais étant prévue jusqu'en juin prochain, a précisé la FIM dans un communiqué.

La 42e édition du Dakar a été endeuillée cette année par la mort en course du motard portugais Paulo Gonçalves. Un autre motard, le Néerlandais Edwin Straver, était décédé huit jours après sa chute lors de la 11e étape de ce rallye. Depuis la première édition du Dakar, 26 pilotes y ont trouvé la mort, dont 21 motards.

Au cours d'une réunion organisée au Portugal entre la FIM, Amaury Sport Organisation (ASO, organisateur du Dakar) ainsi que des représentants des pilotes et des écuries, il a également été décidé d'améliorer le "road book" afin qu'il représente mieux les difficultés des parcours ainsi que de concevoir des tracés contribuant à réduire la vitesse des engins.

Le port d'un gilet de sécurité par les motards est aussi prévu "aussi vite que possible" ainsi que l'amélioration des dispositifs de navigation. Par ailleurs, tous les tracés des évènements du championnat des rallyes tout-terrain organisé par la FIM seront conçus avec l'assistance d'un ancien pilote moto.

Le Dakar doit faire partie de ce championnat à compter de l'an prochain.

"Nous allons tester ces solutions dès le début de cette saison et établirons un plan à la fin qui tiendra compte des ajustements nécessaires", a déclaré le président de la FIM Jorge Viegas, cité dans le communiqué.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.