Accéder au contenu principal

Coronavirus: la mobilisation s'amplifie en France face à la menace

Publicité

Paris (AFP)

Nouveau Conseil de défense à l'Elysée, réquisitions de masques de protection: la mobilisation s'amplifie en France pour tenter de freiner la diffusion du nouveau coronavirus, qui menace de s'ancrer dans la durée.

Avec quatre décès et plus de 200 cas confirmés, soit un doublement en trois jours, le pays se prépare à une intensification de l'épidémie qui touche désormais à la vie quotidienne des Français.

Parmi les mesures prises, un décret a été publié mercredi au journal officiel pour réquisitionner les stocks de masques. Sont ainsi réquisitionnés, jusqu'au 31 mai, les masques de protection de type FFP2 détenus par "toute personne morale de droit public ou de droit privé" et les masques anti-projections en possession des entreprises qui les fabriquent ou les distribuent.

Le ministère a appelé les participants à ce rassemblement à "se surveiller" et la préfecture du Haut-Rhin a décidé de la fermeture de trois écoles.

-"Mobilisés dans la durée" -

Il y a encore une semaine, le pays ne comptait que 12 cas, principalement liés à des patients passés par la Chine.

"Nous devons tous avoir conscience que nous sommes et serons mobilisés dans la durée, mais nous sommes prêts", a assuré le président qui réunira mercredi matin un Conseil de défense spécial sur le sujet, avant le Conseil des ministres.

La France, l'un des principaux foyers du coronavirus en Europe, avec l'Italie et l'Allemagne, a désormais enregistré quatre décès, après la mort mardi d'un nonagénaire dans le Morbihan, l'un des trois berceaux importants de propagation de l'épidémie en métropole avec l'Oise et la la Haute-Savoie.

Depuis le week-end dernier, des mesures plus contraignantes ont été prises pour empêcher une propagation plus large. Elles correspondent au passage en phase 2 (sur 3) de la lutte contre l'épidémie.

Ainsi, une "bonne centaine" d'écoles, collèges et lycées sont fermés en France, essentiellement dans l'Oise et le Morbihan. Sont concernés "environ 35.000 élèves dans l'Oise", et "9.000 dans le Morbihan".

Face à cette situation, les Français inquiets se précipitent sur les masques et les gels hydroalcooliques dont les prix de vente se sont envolés. La Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) va enquêter sur cette hausse.

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a constaté le vol d'au moins 8.300 masques et 1.200 flacons de solutions hydroalcooliques. Quelque 2.000 masques chirurgicaux ont aussi disparu à l'hôpital de la Conception à Marseille.

Devant les inquiétudes des médecins de ville, le ministre de la Santé a annoncé que 15 millions de masques chirurgicaux avaient déjà été prélevés sur le stock de l'Etat à leur intention, ainsi que pour les Ehpad.

Alors que les syndicats de médecins libéraux réclamaient des masques FFP2, jugés plus efficaces que les masques chirurgicaux, le Pr Salomon a assuré qu'il y avait "une équivalence stricte" entre les deux pour ce type de virus.

Par ailleurs, une cinquantaine de soignants de l'hôpital Tenon placés en quarantaine à cause du coronavirus "ont repris ou vont reprendre" le travail, a indiqué mardi soir l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), qui a décidé "l'abandon de l'éviction professionnelle systématique" pour les contacts "à risque modéré".

Depuis le week-end, les rassemblements de plus de 5.000 personnes en "milieu confiné" ont été annulés ou reportés. Cela concerne de nombreux concerts (comme ceux prévus à Bercy du rappeur Ninho, du groupe Tryo et du chanteur M. Pokora), ainsi que les Salons du Livre, celui du Tourisme, et d'autres salons professionnels.

Côté sport, les matches de foot de L1 ne sont en revanche pas soumis à des restrictions particulières à ce stade, pas plus que le championnat Top 14 de rugby.

L'épidémie affecte même le cinéma: les sorties de deux longs métrages, "Miss" de Ruben Alvès et "Rocks" de Sarah Gavron, ont été repoussées par leurs producteurs en raison de l'épidémie qui a entrainé la fermeture par arrêté préfectoral de 145 salles de cinéma de l'Oise et du Morbihan.

bur-pr-abd-alu/ao/shu

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.