Le festival Montpellier Danse fêtera ses 40 ans en juin

Publicité

Montpellier (AFP)

Terre de danse, Montpellier va fêter avec une riche programmation du 20 juin au 8 juillet, les 40 ans d'un festival qui a fait de la ville languedocienne une place forte de la création chorégraphique contemporaine.

"Avec ce numéro 40, à la fois on regarde devant, mais on ne peut pas ne pas jeter un coup d'oeil en arrière et se poser la question du temps qui passe: un des sous-titres de cette édition pourrait être +voir et revoir+", a expliqué à l'AFP Jean-Paul Montanari, directeur de Montpellier Danse et de l'Agora, cité internationale de la danse.

"J'ai vraiment eu envie de rameuter tous mes amis en danse, tous les artistes que je trouve importants de ces 10 dernières années", ajoute M. Montanari, présent dès les débuts du festival.

Le chorégraphe israélien Emanuel Gat reviendra ainsi à Montpellier par la grande porte, en ouverture du festival avec une création mondiale pour 14 danseurs.

Mais Montpellier accueillera bien d'autres grandes pointures de la danse contemporaine, comme la Belge Anne Teresa De Keersmaeker qui présentera un solo sur les variations Goldberg, les Israéliens Ohad Naharin, Sharon Eyal, Arkadi Zaides, l'Allemand Raimund Hoghe qui revisitera une de ses pièces ou le Français Mourad Merzouki, qui proposera une grande fête de clôture pendant quatre soirs avec 25 danseurs, classiques, de hip hop ou des derviches tourneurs.

Parmi les grandes compagnies, la Batsheeva (Israël) et le Ballet de Lyon seront présents.

Le directeur de Montpellier Danse a également trouvé "nécessaire" pour cette édition anniversaire d'avoir une pièce de chacun des directeurs du centre chorégraphique depuis sa création.

"Si Montpellier est devenue une terre de danse contemporaine, c'est bien parce qu'il y a ces deux structures posées l'une à côté de l'autre en symbiose quasiment complète depuis le début, ce qui donne à cette ville un caractère tout à fait particulier dans le dispositif européen", note-t-il.

Catherine Legrand, une des interprètes du chorégraphe Dominique Bagouet, décédé en 1992, reprendra ainsi une pièce du premier directeur du CCN et Mathilde Monnier, directrice de 1994 à 2014, présentera de son côté un solo avec 27 chaussures. Enfin l'actuel directeur du CCN, Christian Rizzo donnera son grand succès intitulé "D'après une histoire vraie".

Le festival apporte également "un soutien constant aux créateurs locaux" et une "terre d'asile" pour des compagnies et des danseurs étrangers, rappelle aussi M. Montanari.