Accéder au contenu principal

Le report des municipales "pas à l'ordre du jour", selon Sibeth Ndiaye

Publicité

Paris (AFP)

"Il n'est absolument pas à l'ordre du jour de repousser les élections municipales" en raison de la crise du coronavirus, a affirmé mercredi la porte-parole du gouvernement.

"Nous ne considérons pas que la situation sanitaire justifierait à ce stade" de reporter le scrutin des 15 et 22 mars, a précisé Sibeth Ndiaye à l'issue du Conseil des ministres, en bonne partie consacré à la crise sanitaire.

Elle a indiqué que le ministre chargé des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu, ainsi que sa ministre de tutelle Jacqueline Gourault, allaient "rencontrer dans les tout prochains jours" les associations d'élus locaux, dont celle des maires de France (AMF), pour "échanger sur ce sujet".

Le jour des élections, des "précautions assez simples" et "de bon sens" pourraient être prises dans les bureaux de vote, pour éviter que les électeurs ne soient "collés les uns aux autres dans une file d'attente", et en utilisant les techniques de lavage de mains au gel hydro-alcoolique, a-t-elle ajouté.

Sibeth Ndiaye a souligné que ces élections étaient "un moment important de la vie démocratique de notre pays, donc nous entendons en aucun cas en priver nos compatriotes".

Près de 47,7 millions de personnes sont inscrites sur les listes électorales à la veille du scrutin et sont donc amenées à se déplacer les dimanches des 1er et 2e tours pour désigner les quelque 500.000 conseillers municipaux.

Pour l'heure, la campagne est surtout perturbée par les consignes recommandant de limiter les contacts physiques, comme serrer les mains.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.