Accéder au contenu principal

Municipales à Paris: un premier débat pour tenter de convaincre

Publicité

Paris (AFP)

Au calme, à domicile ou au quartier général, avec leurs équipes de campagne ou seul: les sept candidats à la mairie de Paris se préparent mercredi, quelques heures avant leur premier grand débat, pour tenter de convaincre les électeurs et bousculer le jeu.

Les candidats veulent profiter de ce temps fort de la campagne, organisé à partir de 20h45 par LCI, avec 20 Minutes et RTL, pour s'attaquer au bilan de la maire PS sortante, Anne Hidalgo, sur le niveau de la dette (près de 6 milliards d'euros), la propreté, la sécurité, la politique de logement...

Candidate à sa succession, "Anne Hidalgo est sereine, mais elle ripostera à toutes les attaques et surtout à tous les mensonges sur son bilan", prévient le président de sa structure de campagne "Paris en commun", Jean-Louis Missika, interrogé par l'AFP.

Toutefois, l'équipe autour de la socialiste "espère que toutes les attaques ne seront pas que pour Anne Hidalgo", selon une de ses proches conseillères, et que la maire sortante "pourra parler du fond".

Son bilan sera notamment attaquée par la candidate LR Rachida Dati, qui souhaite par ailleurs "aborder tous les sujets", selon sa directrice de campagne, Nelly Garnier.

L'enjeu est de taille pour les trois candidates qui font la course en tête dans les sondages: selon une enquête de Harris Interactive-Epoka diffusé mardi, Rachida Dati continue de progresser (25%), devançant Anne Hidalgo (24%) et la LREM Agnès Buzyn (17%). Viennent ensuite l'écologiste David Belliard (11%) et le député congédié de LREM Cédric Villani (8%) - tous deux à la peine après avoir flirté avec les 15% -. Enfin, en bas du tableau, l'Insoumise Danielle Simonnet (5%) et le candidat soutenu par le Rassemblement national Serge Federbusch (4%).

- Jeux de rôle -

Mercredi soir, chacun exposera à tour de rôle, dans un dialogue avec David Pujadas, sa vision de Paris, le sens de son projet, les grandes idées qui structureront son mandat.

S'ensuivront un grand débat, l'intervention de sept jeunes Parisiens, choisis par le journal 20 Minutes, pour interroger les concurrents, avant l'édito d'un journaliste de RTL. Enfin, chaque prétendant au fauteuil de maire de Paris pourra conclure en une minute.

Les thèmes choisis ont été regroupés en trois ensembles: propreté-aménagement-sécurité, écologie-mobilité-santé, économie-logement-budget-solidarité-social.

Premier à plonger dans le bain, Cédric Villani. Retiré chez lui, le mathématicien "a coupé son téléphone depuis minuit (mardi) soir" pour "prendre de la distance et s'assurer une sérénité", confie son directeur de campagne Baptiste Fournier. Son message sera clair : "Il faut réparer le Paris de 2020, et préparer celui de 2030".

C'est chez lui aussi que David Belliard "potasse les programmes des uns et des autres, avant d'aller faire dans l'après-midi un peu de sport", rapporte sa directrice de campagne Hélène Bracon.

Agnès Buzyn, qui a remplacé Benjamin Griveaux au pied levé, est également "au calme à son domicile avant de rejoindre le quartier général pour préparer le débat". "C'est une journée de travail et de repos", assure son directeur de campagne Paul Midy. Entrée la dernière dans la course, un mois avant le premier tour, l'ex-ministre de la Santé veut "montrer qui elle est, et ce qu'elle propose". "C'est un exercice nouveau", concède-t-il, "mais Agnès s'est plutôt prise au jeu dans les préparations" notamment avec Pierre-Yves Bournazel, et l'ex-premier adjoint d'Anne Hidalgo, Bruno Julliard, selon RTL.

Même recette chez les concurrents: auprès d'Anne Hidalgo, "Jean-Louis Missika a joué le rôle d'Agnès Buzyn, son directeur de campagne Emmanuel Grégoire, celui de Danielle Simonnet, et son adjointe à l'Environnement, celui de David Belliard", a soufflé à l'AFP son entourage.

L'Insoumise Danielle Simonnet était, elle, toujours en campagne sur le terrain, mercredi matin, à la rencontre d'associations pour signer le "Pacte pour la transition écologique". Dans l'après-midi, elle se remettra "dans (ses) notes, propositions et arguments". "Je veux humaniser mon projet, ce débat, et gagner quelques points", confie-t-elle.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.