Accéder au contenu principal

Plus de 100 morts du coronavirus en Italie, les écoles et les universités fermées jusqu'au 15 mars

L'Italie, premier foyer européen touché par le coronavirus, a passé la barre des 100 morts mercredi.
L'Italie, premier foyer européen touché par le coronavirus, a passé la barre des 100 morts mercredi. © Guglielmo Mangiapane

L'Italie, premier foyer européen touché par le coronavirus, a passé la barre des 100 morts mercredi. Pour faire face à l'épidémie, le pays a pris des mesures exceptionnelles, en décidant de fermer toutes les écoles et universités de façon provisoire.

Publicité

Le coronavirus poursuit son expansion en Italie. Depuis le début de l'épidémie, le virus a fait 107 morts dans le pays, selon un bilan officiel publié mercredi 4 mars, qui fait état de 3 089 cas en Italie. Pour lutter contre l'expansion de la maladie, le gouvernement a annoncé le même jour fermer toutes les écoles et les universités à partir de jeudi jusqu'au 15 mars. 

Le précédent bilan, datant de mardi, donnait 79 morts et 2 502 cas, soit une hausse en 24 heures de 28 morts et 587 cas, selon le bilan donné par le chef de la Protection civile, Angelo Borrelli.

"3,47 % des personnes contaminées sont décédées et 8,94 % sont guéries", a précisé Angelo Borrelli lors d'une conférence de presse, expliquant que "les régions touchées renforcent les structures d'accueil pour assurer les soins intensifs" et qu'il n'y a pas de difficultés notables.

Les décès ont eu lieu principalement dans le nord du pays, notamment en Lombardie, la région de Milan, qui a enregistré 73 morts. La Vénétie, autour de Venise, compte quant à elle neuf morts, et en Émilie-Romagne, la région de Bologne, six morts ont été dénombrés.

Si ces trois territoires représentent les trois régions italiennes les plus touchées, le foyer principal de l'épidémie italienne a été identifié à Codogno, à 60 km au sud de Milan.

FR NW GRAB NATALIA CORONAVIRUS ITALIE 20H

Fermeture d'écoles, quarantaine, tests...

Pour lutter contre la diffusion du virus, l'Italie a pris des mesures drastiques. Rome a annoncé mercredi que toutes les écoles et les universités seraient fermées dans le pays à partir de jeudi et jusqu'au 15 mars. 

"La décision n'a pas été facile, mais nous l'avons prise à titre de précaution", a commenté devant la presse la ministre de l'Éducation, Lucia Azzolina.

Hormis la fermeture des établissements scolaires, onze communes du nord du pays ont jusqu'à présent été placées en "zone rouge", sous quarantaine. Parmi les 1 346 personnes encore hospitalisées mercredi, 295 se trouvent en soins intensifs, soit toujours environ 10 % des cas. 

En revanche, le millier d'autres ne nécessitent pas de soins hospitaliers ou n'ont pas développé de symptômes mais sont en quarantaine chez elles.

L'Italie a réalisé jusqu'à présent 29 837 tests sur des personnes susceptibles d'avoir été contaminées, un nombre d'examens parmi les plus élevés en Europe. Le protocole italien prévoit de tester toutes les personnes ayant été en contact avec une personne diagnostiquée positive.

Les compétitions sportives sont également chamboulées : les deux demi-finales retour de la Coupe d'Italie ont été reportées, le gouvernement prévoit même de faire jouer à huis clos les matches ces deux prochaines semaines. 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.