Accéder au contenu principal

En Italie, polémique autour de l'exposition consacrée à Raphaël

Le "Portrait de Léon X avec deux cardinaux" a été transporté à Rome pour l'exposition hommage à Raphaël malgré la polémique.
Le "Portrait de Léon X avec deux cardinaux" a été transporté à Rome pour l'exposition hommage à Raphaël malgré la polémique. © Alberto Pizzoli, AFP

Jeudi 5 mars s'ouvre à Rome une exposition hommage à Raphaël, mort il y a cinq cents ans. Cependant, le transport vers la capitale d'une œuvre fait polémique.

Publicité

Après l'année dédiée à Léonard de Vinci, c'est un autre grand maître de la Renaissance, Raphaël, qui fait l'objet d'un hommage à travers une grande exposition à Rome, à partir du jeudi 5 mars. Mais celle-ci provoque une polémique. En cause : la décision d'envoyer un tableau à Rome alors qu'elle est classée comme trop fragile pour voyager.

Au centre de cette querelle d'experts, le splendide portrait du pape Léon X conservé au musée des Offices de Florence, qui a prêté un quart des œuvres exposées dans le cadre prestigieux des Écuries du Palais du Quirinal, le siège de la présidence de la République. Le comité scientifique du musée florentin a estimé que ce "Portrait de Léon X avec deux cardinaux", peint entre 1518 et 1519, était trop fragile pour voyager. Et il a démissionné en bloc la semaine dernière pour protester contre la décision du directeur des Offices, l'Allemand Eike Schmidt, de passer outre pour l'envoyer à Rome.

Dans une tribune publiée dans le quotidien La Repubblica, les quatre membres du comité rappellent que ce tableau, qui fit sensation au temps de Raphaël, fait partie de la liste des 24 œuvres non transportables établie le 9 décembre par les Offices.

"C'est une œuvre identitaire qui doit venir à Rome"

Le directeur des Offices a justifié sa décision mercredi auprès de l'AFP : "c'est très important que ce tableau soit à Rome, car c'était le pape de la paix. C'est une œuvre identitaire qui doit venir à Rome, la ville des papes".

"Encore plus à ce moment-ci, puisque Raphaël mourut d'une infection après une semaine de fièvre forte", a déclaré Eike Schmidt, en référence à la crise du coronavirus en Italie où plus de 3 000 personnes sont contaminées et une centaine sont mortes.

L'exposition ouvre jeudi au public. Elle est le fruit de trois années de travail ayant permis de réunir une centaine d'œuvres du "beau Raphaël", prodige célèbre dès sa jeunesse, qui mourut à seulement 37 ans, en 1520 à Rome. Célèbre pour la perfection et la grâce de ses peintures, Raphaël forme avec Michel-Ange et Léonard de Vinci une sorte de trinité des grands artistes de la Renaissance.

Outre les Offices, ont aussi prêté des tableaux le Louvre de Paris, les National Gallery de Londres et Washington ainsi que le musée de Prado de Madrid. Parmi les œuvres les plus célèbres du peintre exposées à Rome figurent la "Vierge à la Rose" et les portraits du pape "Jules II" et de l'écrivain et diplomate "Baldassare Castiglione".

Entouré d'honneurs, Raphaël eut droit à sa mort à de grandioses funérailles au Vatican et fut enterré au Panthéon de Rome, où encore aujourd'hui on peut se recueillir sur sa tombe. Une rose rouge orne sa dernière demeure.

D'autres expositions à Milan et Urbino

Au-delà de Rome, Urbino, sa ville de naissance dans les Marches (centre-est), et Milan lui rendront aussi hommage à travers des expositions.

En dépit de sa mort prématurée, Raphaël a laissé une œuvre importante, dont une grande partie se trouve au Vatican, avec par exemple les fameuses fresques des "Chambres de Raphaël", une suite de salles de réception dans la partie publique des appartements papaux. C'est là que se trouve la célèbre école d'Athènes, qui représente les grands philosophes grecs, parfois sous les traits de peintres contemporains de Raphaël : Michel-Ange prête ainsi son visage à Héraclite.

En janvier, le pape François avait d'ailleurs mis à profit un discours au corps diplomatique auprès du Saint-Siège pour saluer le peintre : "Nous devons à Raphaël un immense patrimoine d'une beauté inestimable".

La grande exposition consacrée à Raphaël, emblème de l'esprit d'ouverture à l'avenir qui caractérisa la Renaissance, comme l'a décrit le pape argentin, durera jusqu'au 2 juin.

Le record de réservations est déjà battu : 70 000 visiteurs ont acheté leur billet, en dépit des craintes liées à l'épidémie de coronavirus. L'Italie est le pays le plus touché d'Europe, même si l'essentiel des cas se concentrent dans le nord du pays.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.