Accéder au contenu principal

NBA: Batum, conscient de décevoir, présente ses excuses aux supporters de Charlotte

Publicité

Washington (AFP)

"Je pourrais faire mieux, c'est clair, c'est vraiment une source de regrets": particulièrement décevant cette saison en NBA, Nicolas Batum a fait un geste rare dans le sport professionnel en présentant ses excuses aux supporteurs de son équipe, Charlotte.

“Je présente mes excuses aux gens d'ici, car ils attendaient tellement de moi et cela ne s'est pas bien passé, cela n'a pas fonctionné. Mais qu'est ce que je peux faire? Je suis toujours là", a déclaré l'international français dans un entretien au quotidien Charlotte Observer paru mardi.

"Je n'ai pas répondu aux attentes lors des deux-trois dernières saisons, je le sais", a-t-il concédé.

Batum, 31 ans, a perdu son statut de titulaire cette saison à Charlotte. Pire, il a suivi les quinze derniers matches des Hornets depuis le banc des remplaçants et sa dernière apparition sur un parquet NBA remonte au 24 janvier à... Paris lors du premier match de saison régulière de l'histoire disputé en France entre son équipe et Milwaukee.

Mais l'ailier, passé par Le Mans en ProA (2006-08) et Portland en NBA (2008-15), a assuré qu'il n'en voulait pas à son entraîneur qui préfère donner du temps de jeu à des jeunes joueurs.

"Je ne veux pas être un trou du cul ou égoïste. Je ne veux pas être celui qui dit +OK, on y va, l'entraîneur est nul, on ne l'écoute pas et on shoote 25 fois par match+. Je ne vais pas faire ça, je n'ai pas besoin de ça, l'équipe n'a pas besoin de ça", a-t-il expliqué.

Batum, arrivé à Charlotte en 2015, sait qu'il est condamné à aller au terme de son mirobolant contrat signé en 2016 et qui lui garantit 120 millions de dollars sur cinq saisons jusqu'en 2021.

Avec des statistiques en berne (3,6 points et 4,5 rebonds par match), une réputation écornée et un salaire de 27 millions de dollars la saison prochaine, aucune équipe n'est prête à l'inclure dans un échange.

"Peut-être que pour la première fois ceux qui doutent de moi ont raison. Ils ont enfin eu raison après quinze ans", a concédé Batum.

"Cette franchise a un avenir brillant devant elle, mais je ne pense pas que j'en ferais partie", a-t-il conclu.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.