Coronavirus : les établissements scolaires fermés dans l'Oise et le Haut-Rhin

Le Premier ministre Edouard Philippe a fait un point sur la situation de l'épidémie de coronavirus, le 6 mars
Le Premier ministre Edouard Philippe a fait un point sur la situation de l'épidémie de coronavirus, le 6 mars © Bertrand Guay / AFP

De nombreux cas de contamination au coronavirus Covid-19 continuent d'apparaître en France, avec un nouveau bilan de plus de 600 cas et de neuf morts au total, vendredi. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé de nouvelles mesures pour les deux départements les plus touchés.

Publicité

Le dernier recensement des autorités, vendredi 6 mars en début de soirée, fait état de 613 personnes contaminées par le coronavirus, soit 190 de plus que la veille, et de deux nouveaux décès, ce qui porte à neuf le nombre de morts depuis fin janvier.

Le bilan en France fait du pays l'un des principaux foyers en Europe, avec l'Italie, et il ne cesse d'évoluer. Pour le Pr Jean-François Delfraissy, spécialiste des maladies infectieuses, le passage de la phase 2 à la phase 3, celle de l'épidémie, interviendra "entre quelques jours et une ou deux semaines".

Cette nouvelle phase pourrait impliquer des mesures plus perturbantes pour la vie quotidienne : suspension de transports en commun, restriction des rassemblements ou fermetures d'écoles. Mais elles seront prises de façon progressive et au cas par cas.

Le premier ministre, Edouard Philippe, a ainsi annoncé dans la soirée de vendredi la fermeture pour 15 jours des crèches, maternelles, collèges et lycées dans les départements de l'Oise et du Haut-Rhin, les deux plus touchés par l'épidémie de coronavirus. Il a ajouté que les mesures en vigueur restent inchangées dans les autres départements et que l'alerte sanitaire reste au stade 2.

Le match de Ligue 1 Strasbourg-Paris SG, prévu samedi à 17h30, a par ailleurs été reporté à cause des risques de propagation, a annoncé la Ligue de football professionnel (LFP) vendredi soir.

"Des mesures de bon sens"

Des restrictions collectives, décidées le week-end dernier - interdisant en particulier les rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieu clos - ont été confirmées dans un arrêté paru jeudi.

Pour l'heure, le report des municipales (15-22 mars) n'est pas à l'ordre du jour. Mais de nombreux événements ont déjà été annulés. Le marathon de Paris, prévu le 5 avril avec 60 000 inscrits, est reporté au 18 octobre.

En visite, vendredi, dans une maison de retraite à Paris, dans le 13e arrondissement, le chef de l'État en a profité pour appeler à respecter des "mesures de bon sens" et à protéger les plus fragiles, en limitant par exemple "au strict nécessaire les visites aux personnes âgées, les plus vulnérables", a-t-il insisté.

Face à l'augmentation de plus en plus rapide des cas positifs, le chef de l'État a réaffirmé que, "de toute façon, l'épidémie sera là". 

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine