Accéder au contenu principal

Coronavirus : les rassemblements de plus de 1 000 personnes interdits, le stade 2 maintenu

Le ministre français de la santé, Olivier Véran, lors d'un point de presse au palais présidentiel de l'Élysée à Paris, le 8 mars 2020.
Le ministre français de la santé, Olivier Véran, lors d'un point de presse au palais présidentiel de l'Élysée à Paris, le 8 mars 2020. © Pascal Rossignol, Reuters

Alors que la France comptait, dimanche, 1 126 cas de contamination et 19 décès dus au coronavirus, le gouvernement a interdit tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes à l'échelle nationale afin de freiner la propagation du coronavirus. Le pays reste toutefois au stade 2 de la gestion de l'épidémie. 

Publicité

La France va plus loin dans sa lutte contre l'épidémie de coronavirus. Tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont désormais interdits à l'échelle nationale afin de freiner la propagation de la maladie, a annoncé dimanche 8 mars, le ministre de la Santé, Olivier Véran, à la suite d'un Conseil de défense à l'Élysée.

Précisant que le pays restait au stade 2 de la gestion de l'infection, il a affirmé que les manifestations, les concours et le recours aux transports en commun ne seraient pas concernés par cette mesure.

Cette annonce survient après une hausse du bilan. Selon les chiffres officiels, il s'élève actuellement à 19 morts et 1 126 cas confirmés.  

"L'épidémie n'a pas, à ce stade, touché tout le pays, mais elle progresse dans certains territoires dans lesquels l'activité virale est très dynamique. Dans d'autres territoires, l'activité virale reste à ce jour, pas ou peu détectée", a assuré Olivier Véran. "Nous sommes toujours ce soir au stade 2, cela veut dire que notre priorité est de tout faire pour ralentir la circulation du virus sur le territoire national."

FR NW GRAB i CORONAVIRUS SCHUSTER om 20h30 /21H

Le passage au stade 3 "inexorable"

Cinquième pays le plus touché dans le monde, la France se prépare au passage au stade 3 de l'état d'alerte, "inexorable" selon le président Emmanuel Macron. Le déclenchement du stade 3 devrait survenir dans les prochains jours.

Contrairement au stade 2, le stade 3, celui de l'épidémie, ne vise plus à enrayer la propagation mais à en atténuer les conséquences.

Ce stade prévoit la suspension de certains tranports en commun, la fermeture d'écoles sur tout ou partie du territoire, la restriction des rassemblements et la mobilisation de tous les secteurs de soin : hôpitaux, professionnels de santé libéraux et services de soin et d'aide à domicile.

L'annonce du ministre de la Santé devrait avoir des conséquences importantes dans le monde du sport et des spectacles. Les autorités multiplient déjà les annulations d'événements comme le Salon du Livre, prévu du 20 au 23 mars ou le mondial du tatouage prévu à l'origine du 13 au 15 mars à Paris.

Plusieurs événements sportifs ont également été reportés ce week-end, notamment le match de foot de Ligue 1 Strasbourg-PSG prévu samedi, ou celui de rugby féminin entre l'Écosse et la France dans le tournoi des Six nations.

Des consultations à distance avec son médecin 

Autre mesure annoncée : un assouplissement des conditions pour l'exercice de la télémédecine. "J'ai décidé de lever l'obligation de passer (en amont) par son médecin traitant (...) avant la réalisation d'une consultation à distance", a indiqué le ministre qui signera lundi un décret en ce sens. 

Dans le Haut-Rhin et l'Oise, deux départements parmi les plus touchés, toutes les écoles et les crèches seront fermées à partir de lundi, pendant au moins deux semaines. C'est aussi le cas en Corse, où tous les établissements scolaires d'Ajaccio seront fermés deux semaines, a annoncé la préfecture en fin de journée.

La fermeture des écoles et des crèches annoncée par le Premier ministre Édouard Philippe concernera 165 000 élèves dans l'Oise et 127 000 dans le Haut-Rhin. Concrètement, les professeurs et élèves auront recours à l'enseignement à distance pour assurer la continuité des cours. 

Des mesures drastiques à Mulhouse 

À une semaine du premier tour des municipales, la ville de Mulhouse, située dans le Haut-Rhin et foyer majeur du coronavirus, a dévoilé dimanche une batterie de mesures "exceptionnelles" pour le scrutin.

Dans les 64 bureaux de vote mulhousiens, tous équipés de machines à voter électroniques, des gants chirurgicaux et du gel hydroalcoolique pour se désinfecter les mains seront notamment mis à la disposition des électeurs.

Le nombre de personnes dans chaque bureau sera également limité et, après chaque vote, les machines seront systématiquement désinfectées, ainsi que les stylos servant aux électeurs à parapher les regitres et valider leur vote, a détaillé Sylvie Grisey, l'une des adjointes de Mme Lutz.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.