Accéder au contenu principal

L1: On n'arrête plus Loïc Rémy !

Publicité

Villeneuve-d'Ascq (AFP)

Loïc Rémy impitoyable. L'attaquant a marqué son quatrième but en un mois et offert à Lille une victoire capitale dans l'optique de la lutte pour les places européennes face à Lyon (1-0), dimanche au Stade Pierre-Mauroy.

L'expérimenté avant-centre (33 ans) a puni son club formateur en reprenant du plat du pied un centre en retrait de Jonathan Bamba peu après la demi-heure de jeu (33e) et quasiment écarté l'OL de la bagarre pour le podium de L1.

Avec 9 points de retard sur le Losc, 4e, 10 sur Rennes, 3e, et 16 sur Marseille, dauphin du Paris SG, les Lyonnais auront désormais beaucoup de mal à accrocher une place en C1 au terme de la saison.

Déjà auteur d'un doublé face à Toulouse il y a deux semaines et du but victorieux face au Stade rennais, il y a un mois, Rémy prend souvent depuis janvier le relais du buteur nigérian Victor Osimhen, suivi de très près par les défenses adverses. Il a en effet inscrit 8 de ses 14 buts (toutes compétitions confondues) en 2020, preuve de sa forme étincelante.

"Quand il a joué dans des matches de Coupe de France ou de Coupe de la Ligue, Loïc a été performant. Et quand il a été associé avec Victor, il a été performant. Il saisit les opportunités", a récemment souligné son entraîneur Christophe Galtier.

- Complémentarité -

Le passage d'un système en 4-2-3-1 au 4-4-2 a offert au natif de Rillieux-la-Pape (Rhône) beaucoup plus de temps de jeu et a permis de montrer la complémentarité entre le jeune feu-follet nigérian (21 ans) et le vétéran tricolore.

"C'est parce qu'on allait jouer un match par semaine au lieu de deux en début de saison, sinon je l'aurais pris avant. Et c'est aussi parce que Timothy ne pouvait pas s'exprimer (que j'ai ménagé Loïc). On n'avait que deux attaquants et je ne voulais pas prendre de risque en cas de blessure de Victor", avait expliqué le technicien nordiste.

L'association de Rémy et Osimhen s'avère très fructueuse puisque le Losc a remporté six de ses sept derniers matches de championnat et reste plus que jamais à la lutte pour retrouver la Ligue des champions à l'automne prochain.

"Je me sens à l’aise avec un deuxième attaquant, j’arrive à me créer des espaces. C’est une bonne association", avait expliqué l'international français, avant de reconnaître en souriant ne plus aller aussi vite que dans ses jeunes années.

En fin de contrat en juin, Rémy, arrivé dans le Nord à l'été 2018, se verrait bien prolonger l'aventure au Losc.

"On n’a pas encore discuté mais mon envie est de prolonger dans ce club. Il m’a apporté beaucoup, a de l’ambition et répond à mes attentes", avait-il déclaré le mois dernier en conférence de presse.

Malgré son salaire élevé, ses performances actuelles font de plus en plus réfléchir les dirigeants lillois, qui devraient très bientôt s'occuper de ce dossier.

"Le projet du club est clairement défini. On sait qu'il faut des cadres pour encadrer nos jeunes joueurs, a reconnu Galtier la semaine dernière. Il est beaucoup trop tôt pour en parler, mais je suis convaincu que ces discussions interviendront rapidement."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.