Accéder au contenu principal

Six Nations: le carton rouge d'Haouas ? Le sélectionneur écossais n'a pas vu

Publicité

Édimbourg (AFP)

Le sélectionneur de l'Ecosse Gregor Townsend a assuré ne pas avoir vu la faute qui a mené à l'exclusion de Mohamed Haouas juste avant la mi-temps, dimanche, lors de la défaite des Bleus (28-17) à Murrayfield.

"Je n'ai pas vu l'action. On m'a montré une photo après le match. De là où j'étais, j'ai vu quelqu'un qui arrivait et qui plaquait Jamie Ritchie et j'ai cru que c'était ça, l'incident", a confié le sélectionneur écossais.

"On m'a dit que c'était un coup de poing. De nos jours, un coup de poing, c'est carton rouge. C'était un gros moment pour eux, un gros moment pour nous. J'ai été ravi de ce qu'on a fait après, dans les minutes suivant cette action. On marque trois points dans la foulée et après, on revient bien et on marque un super essai", a-t-il ajouté.

Juste avant la mi-temps, alors que les Bleus mènent 7-6 après un essai de Damian Penaud, une altercation entre le pilier français Mohamed Haouas et le troisième ligne écossais Jamie Ritchie s'est transformée en échauffourée et Haouas a été exclu.

Sur l'action qui a suivi, les Bleus ont encaissé un essai par Sean Maitland. "Evidemment, c'était important, mais j'ai trouvé qu'on avait été meilleurs en première qu'en deuxième période. On a réussi à mettre la France sur le reculoir et on a eu neuf turnovers en première période", a poursuivi Townsend.

"Parfois, un carton rouge peut vous aider et j'ai trouvé que la France avait bien tenu avec un joueur en moins, notamment sur les phases arrêtées. Ca leur a donné un coup de boost pour jouer plus au rugby et essayer de gagner", a-t-il également estimé.

Battus en Ecosse, les Bleus ont fait une croix sur le Grand Chelem. Ils peuvent tout de même remporter le Tournoi des six nations, une première depuis 2010. Tout dépendra du choc face à l'Irlande, le 14 mars au Stade de France, et du match reporté entre l'Angleterre et l'Italie, déplacé à une date inconnue en raison de l'épidémie de coronavirus.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.