Accéder au contenu principal

Coronavirus: le Grand Princess doit arriver en Californie en milieu de journée

Publicité

Oakland (Etats-Unis) (AFP)

Maintenu depuis mercredi au large de la Californie, le paquebot Grand Princess et ses 3500 passagers et membres d'équipage arrivera enfin à Oakland, dans la baie de San Francisco, vers 19h GMT lundi, première étape d'une opération "sans précédent" selon les autorités.

"Le navire arrivera aux alentours de midi", a indiqué le porte-parole du port à l'AFP lundi. La marée sera haute à 12h20 heure locale, soit 19h20 GMT.

Le Grand Princess, qui avait mis le cap sur Hawaï, est maintenu depuis mercredi à une quarantaine de kilomètres des côtes américaines, par mesure de précaution.

Des cas suspects de Covid-19 (deux passagers et 19 membres de l'équipage) ont en effet été détectés à bord, après la mort en Californie d'un passager qui avait participé à une partie de la croisière.

Lundi matin, les passagers confinés dans leur cabine depuis jeudi ont été autorisés à prendre l'air, a raconté Carolyn Wright, une passagère américaine de 63 ans, habitante du Nouveau-Mexique.

"Cela vraiment du bien de pouvoir se dégourdir les jambes", a-t-elle dit à l'AFP. "Je me sens à nouveau pleine d'énergie, rien qu'à l'idée que les choses avancent".

Les passagers avaient reçu la consigne de rester à environ 2 mètres les uns des autres. Tous avaient l'air extatiques à l'idée de retrouver la terre ferme - certains ont même esquissé des pas de danse.

"On en voit le bout, ils ont enfin un plan. On espère que tout va bien se passer à partir de maintenant", a continué Carolyn.

Des tentes et des toilettes portables ont été installées dans le débarcadère.

Les Américains seront testés dans des établissements fédéraux et placés en quarantaine, tandis que les étrangers seront renvoyés dans leur pays d'origine.

Les 1.100 membres d'équipage resteront pour leur part en quarantaine sur le paquebot.

Dimanche, Libby Schaaf, la maire d'Oakland, et Gavin Newsom, le gouverneur de la Californie, ont tenté de rassurer la population et le personnel du port.

"Les passagers seront transportés en toute sécurité, à bord de bus et d'avions spécialement affrétés. Ils n'entreront pas en contact avec le public", a précisé le gouverneur lors d'une conférence de presse.

- Isolation -

"Le débarquement commencera par ordre de priorité, comme défini par les autorités locales et de l'Etat", a expliqué de son côté la compagnie Princess cruises, dans un communiqué.

"Les garde-côtes enverront des équipes pour aider les services californiens de Santé avec le triage médical, le dépistage et les entretiens, pour définir qui nécessite des soins prioritaires. Pour éviter les retards, les tests seront conduits quand les convives arriveront à leur prochaine destination", a-t-elle ajouté.

Une vingtaine de caméras attendaient lundi matin sur un quai en face de l'emplacement prévu pour le Grand Princess, à proximité du Bay Bridge, le pont qui relie San Francisco à Oakland.

Le navire est censé rester au port "le moins de temps possible", a insisté Libby Schaaf. "Les autorités m'ont fermement assuré que cette opération impliquerait les meilleures pratiques d'isolation connues, et qu'elle serait menée de façon à minimiser le temps passé dans le port".

Lundi, l'Etat de New York a annoncé que le directeur des autorités portuaires de New York et du New Jersey, Rick Cotton, avait été testé positif au nouveau coronavirus.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti lundi que "la menace d'une pandémie" du nouveau coronavirus, qui a contaminé plus de 110.000 personnes dans le monde, est "devenue très réelle".

Aux Etats-Unis, le Covid-19 a contaminé plus de 500 personnes et en a tué 22, d'après la Johns Hopkins University. Les personnes âgées sont désormais encouragées à faire des stocks et à se préparer à rester chez elles.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.