Accéder au contenu principal
Ligue des Champions

Ligue des champions : Leipzig dispose de Tottenham, l'Atalanta élimine Valence

Le buteur Marcel Sabitzer (à droite) remercie son passeur Angelino lors du huitième de finale retour de Ligue des champions opposant Leipzig à Tottenham.
Le buteur Marcel Sabitzer (à droite) remercie son passeur Angelino lors du huitième de finale retour de Ligue des champions opposant Leipzig à Tottenham. © Odd Andersen, AFP

Le RB Leipzig a éliminé mardi un Tottenham méconnaissable en s'imposant 3 à 0 (0-1 à l'aller) pour se qualifier en quarts de finale de la Ligue des champions. Dans l'autre match de la soirée, l'Atalanta s'est qualifié aux dépens de Valence.

Publicité

Pas de miracle pour les Spurs.Tottenham a coulé sur la pelouse de Leipzig, mardi 10 mars, en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions. Déjà vainqueur au match aller à Londre (0-1), le club allemand a facilement disposé des hommes de José Mourinho pour se qualifier en quarts de finale. Les premiers de leur histoire.

Dans la RB Arena, l'ambiance des grands soirs était au rendez-vous. Et pour cause, ce match de Ligue des champions est le seul de la semaine à se jouer devant des supporters en raison de l'épidémie de coronavirus, qui contraint tous les autres matches au huis clos

Sabitzer frappe deux fois

Défaits à domicile 1 à 0 et diminués par de multiples blessures, les Spurs entament ce match avec la peur au ventre : une obligation de résultat qui rend Tottenham et sa défense fébriles. Et Leibzig ne tarde pas à profiter des espaces laissés par les joueurs anglais. Mukiele perfore à droite puis centre en retrait pour Werner. L'Allemand voit sa frappe repoussée par la défense des Spurs. Mais le capitaine Marcel Sabitzer récupère et tente sa chance aux 16 mètres. Hugo Lloris ne peut rien faire (10e, 1-0).

Tottenham tente alors de réagir, grâce notamment à ses anciens Parisiens : le latéral Serge Aurier adresse un bon centre que Lucas Moura manque de reprendre. Mais en défense, Upamecano veille. Et sur le contre, Angelino déborde côté gauche et centre à ras de terre pour Werner qui l'envoie au fond. La défense de Tottenham est aux abonnés absents. Heureusement pour les Londoniens, le but est refusé pour hors-jeu (19e).

Simple répétition pour la suite. Sur une somptueuse ouverture, Klosterman trouve Angelino. Sabitzer reprend le centre de la tête et Hugo Lloris a le gant trop mou. La VAR confirme que le ballon a bel et bien franchi la ligne (22e, 2-0).

Les Spurs semblent sonnés et ont du mal à réagir. À la pointe de l'attaque, Dele Alli est bien esseulé. Tottenham s'en remet aux exploits individuels à l'image de ce drible de Lo Celso pour disposer de son vis-à-vis. Mais Gulacsi se couche bien et repousse la frappe enroulée par l'ancien Parisien. (42e).

Au retour des vestiaires, les hommes de José Mourinho retrouvent quelques couleurs et parviennent à presser beaucoup plus haut les Allemands. La vitesse de Lamela et Dele Alli cause du souci à la défense de Leipzig. Mais cette dernière est bien regroupée et repousse les assauts un par un. Et quand il y a une faille, comme ce débordement de Lucas Moura qui parvient à centrer pour Dele Alli, l'Anglais cafouille au moment de reprendre sa frappe (74e).

En face, les Allemands se contentent de gérer et joue les contres. Le jeune Timo Werner, 24 ans, est intenable sur son côté gauche. Il finit d'ailleurs par être à l'origine de l'action qui amène le troisième but. Au terme d'un cafouillage de la défense des Spurs, Forsberg, tout juste entré en jeu à la place de Sabitzer, marque sur son premier ballon (87e). Le RB Leipzig peut célébrer. Il tient le premier quart de finale de Ligue des champions de son histoire.

Qualification historique pour l'Atalanta

La soirée a souri aux petits nouveaux puisque dans l'autre match, l'Atalanta Bergame est allée battre sur son propre terrain Valence dans un match riche en buts (3-4). Déjà larges vainqueurs au match aller (4-1), les Italiens sont donc également qualifiés pour les premiers quart de finale de leur histoire.

Les Italiens peuvent remercier Josip Ilicic qui a inscrit un quadruplé. L'attaquant slovène (32 ans, 29 matches, 21 buts et 9 passes décisives cette saison), surnommé "la mamie", a permis à la formation italienne de glaner un ticket mémorable pour les quarts de finale de la plus haute compétition européenne, avec un score cumulé de 8-4 (4-1, 4-3).

Ce 8e retour ouvrait le bal des rencontres à huis clos ordonnées en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus dont la province de Bergame (Lombardie) est l'une des plus touchées par le Covid-19 en Italie. Nul doute que cette victoire historique de leur club permettre aux Italiens d'oublier quelques instants le lourd contexte actuel.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.