Accéder au contenu principal

Vietnam: des ONG dénoncent la lourde condamnation d'un blogueur

Publicité

Hanoï (AFP)

Des ONG ont dénoncé mardi "une nouvelle attaque à la liberté d'expression" au Vietnam, au lendemain de la condamnation à 10 ans de prison d'un blogueur de Radio Free Asia.

Truong Duy Nhat, 56 ans, a été reconnu coupable dans une affaire de fraude en vue de l'achat d'un terrain, d'après les médias d'Etat.

Cette condamnation "est totalement inacceptable", a réagi dans un communiqué Daniel Bastard, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières.

Ce journaliste paie "le prix de son professionnalisme dans la mesure où il détenait manifestement de précieuses informations", a-t-il ajouté, demandant "sa libération immédiate".

Après avoir travaillé pour les médias officiels, Truong Duy Nhat avait développé son propre blog et collaborait régulièrement avec Radio Free Asia, financée par le Congrès américain.

Truong Duy Nhat avait déjà été condamné en 2014 pour "propagande contre l'Etat".

En janvier 2019, il s'était enfui en Thaïlande pour solliciter le statut de réfugié auprès de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés. Radio Free Asia et sa famille avaient alors perdu contact avec lui.

Deux mois plus tard, il était réapparu dans une prison vietnamienne. Le régime communiste, à parti unique, n'a jamais fourni d'explications sur les circonstances de son retour.

Le Vietnam arrive à la 176e place sur 180 pays dans le classement de Reporters sans frontières, avec des médias entièrement contrôlés par l'Etat.

Depuis l'arrivée au pouvoir en 2016 d'un nouvel exécutif conservateur, le pays multiplie les arrestations et condamnations.

Une nouvelle loi, adoptée en 2018, restreint largement les libertés sur internet. Elle oblige les plateformes du web à retirer sous 24 heures tous les commentaires considérés par le régime comme une menace à la "sécurité nationale", et à stocker les informations personnelles et données des utilisateurs, afin de les transmettre aux autorités dès que nécessaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.