Accéder au contenu principal

Ski alpin: le coronavirus précipite la fin de saison féminine, interrogation pour les hommes

Publicité

Paris (AFP)

Une fin de saison rocambolesque. La Fédération internationale de ski (FIS) a annoncé mercredi au dernier moment l'annulation des dernières courses féminines en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus, tout en précisant qu'un suiveur du circuit féminin et masculin avait été testé positif, jetant le doute également sur le dénouement pour les hommes.

L'annulation des trois courses prévues de jeudi à samedi à Are (Suède) précipite le sacre surprise de l'Italienne Federica Brignone devant la triple tenante du titre américaine Mikaela Shiffrin, qui devait effectuer son retour après plus d'un mois d'absence suite au décès de son père.

Dans un communiqué qui annonce l'annulation des courses, la FIS a indiqué suivre "les nouvelles recommandations de l'Agence de santé publique suédoise".

- Les courses hommes menacées? -

La FIS a par ailleurs averti les médias que trois membres de son "équipe support" ont été placés en quarantaine après avoir voyagé à Are parce qu'ils présentaient les symptômes du coronavirus.

"Un autre membre de l'équipe avait montré des symptômes à Kvitfjell (Norvège) et s'était immédiatement placé en quarantaine. Il a été testé positif ce soir (mercredi)", précise la FIS.

Le coronavirus menace ainsi directement la Coupe du monde masculine puisque Kvitfjell a été le théâtre des dernières compétitions le week-end dernier (une descente puis un super-G annulé).

Dans un message adressé aux équipes nationales et signé de la secrétaire général de la FIS Sarah Lewis, l'instance précise que le malade se trouvait également sur l'étape précédente de la Coupe du monde hommes à Hinterstoder (Autriche) du 28 février au 2 mars.

La FIS s'est voulu rassurante indiquant que "grâce aux procédures mises en place et à l'action rapide des staffs norvégiens et suédois, nous estimons que les personnes suivant les circuits de Coupe du monde n'ont pas été affectées".

La Coupe du monde messieurs doit normalement s'achever samedi et dimanche à Kranjska Gora (Slovénie), en l'absence de public, à cinq kilomètres de la frontière italienne désormais fermée avec le pays voisin mis en quarantaine.

Le suspense reste entier alors que le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde devance de 54 points le Français Alexis Pinturault, a priori avantagé par les disciplines disputées, et son compatriote Henrik Kristoffersen de 161 points (la victoire vaut 100 points).

- Shiffrin revenue pour rien -

Côté féminin, la triple tenante du titre Mikaela Shiffrin, qui fête ses 25 ans vendredi, doit regretter d'avoir pris l'avion pour l'Europe.

Après une première pause choisie d'une semaine pour se consacrer à l'entraînement fin janvier, l'Américaine était rentrée dans le Colorado suite au décès brutal de son père Jeff début février.

Elle devait effectuer son retour à la compétition jeudi en Suède et pouvait encore espérer rattraper Federica Brignone avec les trois courses prévues (slalom parallèle, géant, slalom). Mais elle doit donc donc s'incliner avec 153 points de retard suite à une fin d'hiver tronquée.

Après l'annulation du combiné de La Thuile (Italie) et de l'étape d'Ofterschwang (Allemagne) en raison de la météo, puis des finales femmes et hommes prévues en Italie en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus, la fin de saison féminine est ainsi amputée de dix courses.

C'est le premier sacre pour l'Italienne Federica Brignone, 29 ans, qui a su être régulière en montant cette saison onze fois sur le podium pour cinq victoires, le tout dans quatre disciplines différentes (géant, super-G, descente, combiné).

La médaillée de bronze olympique du géant en 2018 s'adjuge également son premier globe de la spécialité.

Federica Brignone, qui vit à La Salle (vallée d'Aoste, nord-ouest de l'Italie), est la fille de l'ex-slalomeuse Maria Rosa Quario (4 succès en Coupe du monde entre 1979 et 1983) qui travaille désormais en tant que journaliste sur le circuit. Une particularité qui donne lieu régulièrement à des scènes cocasses où la mère interviewe la fille en conférence de presse.

La Slovaque Petra Vlhova remporte elle le globe anecdotique de parallèle, mais surtout celui du slalom avec 20 points d'avance sur Mikaela Shiffrin, reine de la discipline qui l'avait déjà remporté à six reprises.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.