Accéder au contenu principal

Biathlon: Fourcade coincé entre Boe et le coronavirus

Publicité

Kontiolahti (Finlande) (AFP)

Virtuellement dépossédé de sa position de leader de la Coupe du monde de biathlon par Johannes Boe, Martin Fourcade est dos au mur avant les deux courses prévues à Kontiolahti (Finlande), jeudi et samedi.

D'autant que l'incertitude la plus totale entoure toujours le déroulement de l'ultime étape de la saison, à Oslo du 20 au 22 mars, en raison du nouveau coronavirus.

Le passage par Nove Mesto (République tchèque) la semaine dernière n'a pas été une franche réussite pour le Français, qui a perdu très gros en deux sorties. Sixième du sprint avant de prendre une piteuse 14e place lors de la mass start après avoir été victime d'un mauvais choix de fartage de la part de ses techniciens, le quintuple champion olympique est désormais sous tension et doit se refaire au plus vite sous peine de voir son rêve d'un 8e gros globe de cristal s'envoler.

Officiellement, Fourcade est toujours en tête du classement général avec 43 longueurs d'avance sur Boe. Mais c'est bel et bien le Norvégien qui a la main avec 13 points de plus que le Français puisque, selon le règlement de la Fédération internationale (IBU), il faudra retrancher à chaque biathlète ses deux plus mauvais résultats au terme de l'hiver. A cinq épreuves du dénouement, la pression est donc sur les épaules de Fourcade.

Mais l'homme aux 82 succès sur le circuit, qui doit décider de la suite de sa carrière à l'issue de la saison, est loin d'abdiquer et se veut "combatif".

- "Rien n'est joué" -

"Ce ne sera pas facile, je suis contre un athlète qui est très fort, explique le Catalan de 31 ans. Pour moi, Boe était déjà le favori depuis les Mondiaux (en février, NDLR) où il a marqué plus de points que moi. Il a montré qu'il avait une balle voire deux d'avance. Il faudra compter sur ses erreurs et il va en faire. A nous de saisir cette opportunité et d'augmenter notre niveau. Je crois que c'est possible. Cela peut se jouer à rien. Rien n'est joué."

L'état d'urgence, qui concerne également l'autre prétendant au gros globe, Quentin Fillon-Maillet (3e de la Coupe du monde), est renforcé par le flou qui entoure la suite du calendrier de la Coupe du monde en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus.

Après le huis clos de Nove Mesto, Kontiolahti et la Finlande accueilleront la planète biathlon dans des conditions normales et habituelles, mais l'interrogation porte sur l'étape d'Oslo, censée clore l'exercice 2019-2020 et où trois courses individuelles sont programmées (sprint, poursuite, mass start).

Les autorités norvégiennes ont interdit la tenue de rassemblements de plus de 500 personnes, ce qui fait planer le doute sur la tenue de l'évènement. Trois scénarios sont possibles pour l'IBU: un huis clos comme en République tchèque, une éventuelle délocalisation ou une annulation pure et simple.

Si cette dernière mesure était appliquée, il ne resterait plus que deux épreuves à Fourcade (sprint jeudi, poursuite samedi) pour refaire son retard. Un peu court sans doute au vu du niveau affiché par Boe, vainqueur à 9 reprises sur les 15 courses disputées.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.