Accéder au contenu principal

Pandémie de Covid-19 : la Chine en voie de rétablissement

Des personnels hospitaliers célèbrent, le 10 mars 2020, la guérison de leur dernier patient dans un hôpital temporaire, mis en place spécialement pour traiter les patients atteints du Covid-19, à Wuhan, dans le Hubei, en Chine.
Des personnels hospitaliers célèbrent, le 10 mars 2020, la guérison de leur dernier patient dans un hôpital temporaire, mis en place spécialement pour traiter les patients atteints du Covid-19, à Wuhan, dans le Hubei, en Chine. © AFP

Alors que le nouveau coronavirus a été déclaré comme pandémie par l'OMS, la Chine montre pour sa part des signes d'amélioration. Le nombre de nouveaux cas est en baisse et les autorités du Hubei ont annoncé mercredi que certaines entreprises pouvaient reprendre leurs activités à Wuhan, berceau de l'épidémie. 

Publicité

C'est un signe de normalisation progressive à l'épicentre du Covid-19 : des entreprises de Wuhan, la ville chinoise où est apparu le nouveau coronavirus, ont été autorisées mercredi 11 mars à reprendre leurs activités. Dans cette municipalité de 11 millions d'habitants, toute entrée ou sortie est interdite depuis le 23 janvier. D'autres villes de la province du Hubei, dont Wuhan est le chef-lieu, ont également été bouclées, paralysant l'activité économique et les usines de cette région très industrialisée.

Mais l'heure est à l'assouplissement. Les autorités ont à nouveau autorisé mardi certains habitants de la province à se déplacer sous certaines conditions. "Un code couleur – vert, rouge, orange – a été attribué aux habitants en fonction de leur niveau de santé et cela détermine leurs différents droits, comme se déplacer ou voyager, mais toujours à l'intérieur de la province", précise Charles Pellegrin, correspondant de France 24 en Chine. 

Le Hubei a par ailleurs été divisé en quatre zones : Wuhan, qui a un statut particulier de berceau de l'épidémie, puis des zones qualifiées à haut, moyen ou bas risques. Des directives sont appliquées en fonction de ces zones aux habitants comme aux entreprises. À Wuhan, seules les entreprises produisant des biens et services de première nécessité pour la population et les hôpitaux pourront redémarrer sans délai, a annoncé mercredi le gouvernement du Hubei.

Dans cette catégorie figurent les compagnies du secteur médical (équipements, médicaments, fournitures de protection) et les services publics (fourniture en gaz, eau, électricité, chauffage, traitement des déchets). Sont également concernées : les entreprises du secteur alimentaire (supermarchés, production de céréales, viandes, fruits et légumes) ou celles de la production agricole (semences, engrais, pesticides, aliments pour animaux). Les autres entreprises devront attendre jusqu'au 21 mars au moins. 

Baisse du nombre de nouveaux cas 

L'annonce intervient au lendemain de la visite de Xi Jinping à Wuhan. Et le président chinois se veut porteur de bonnes nouvelles : l'épidémie est "pratiquement jugulée", a-t-il déclaré. Le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes au coronavirus en Chine a chuté à 15, a annoncé jeudi le ministère de la Santé, au plus bas depuis le début de la publication des statistiques mi-janvier. En outre, 11 personnes sont mortes lors des dernières 24 heures. C'est également le niveau le plus bas depuis le 24 janvier.

La Chine doit néanmoins faire face à un nouveau défi : empêcher l'épidémie de revenir depuis d'autres pays touchés. Parmi les nouveaux cas de malades, six personnes arrivaient de l'étranger. Pour tenter de faire face, Pékin a annoncé mercredi que toute personne arrivant dans la capitale en provenance d'un autre pays, quel qu'il soit, serait désormais placée en quarantaine obligatoire de 14 jours. Car en dehors de Chine, l'épidémie continue de s'étendre. La crise du coronavirus est désormais considérée comme une pandémie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Il y a également des risques de voir des cas asymptômatiques transporter le virus à l'intérieur du pays", signale Charles Pellegrin. "Les autorités craignent un rebond de l'épidémie à cause de ces cas-là."  Au total, 80 793 personnes ont été infectées en Chine et 3 169 sont mortes, faisant de la Chine le pays le plus touché au monde.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.