Accéder au contenu principal

Sans prévenir, un chef étoilé ferme son restaurant et part pour l'Asie

Publicité

Saint-Sulpice-le-Verdon (France) (AFP)

Thierry Drapeau, chef d'un restaurant étoilé en Vendée, a fermé son restaurant pour s'installer en Asie, sans prévenir ses clients qui avaient réservé et versé un acompte et ont trouvé porte close.

Le chef du Logis de La Chabotterie à Saint-Sulpice-le-Verdon, qui dirigeait aussi l'hôtel 4 étoiles du même nom, a fermé son établissement le 2 mars. Les salariés ont été informés de leur licenciement quelques jours avant la fermeture, selon une source proche du dossier.

Sur sa page Facebook, le restaurateur, qui a perdu sa deuxième étoile au guide Michelin en 2019, dit avoir fait "le choix de vivre aux côtés de (sa) femme Kim, dans son pays" qui l’a "adopté déjà, le Vietnam, pour y voir grandir" leur fils Tân.

Il annonce l'ouverture "très prochainement" du restaurant Signature Thierry Drapeau à Bangkok "comme un nouveau rêve qui démarre" et évoque aussi "le Cheval Blanc by Thierry Drapeau au Cambodge".

"Pour tous ceux également qui se sentiront blessés et trahis par ce départ soudain (...) penser à eux a rendu ma décision d’autant difficile", écrit-il aussi, sans préciser si ses clients vendéens seraient remboursés.

Contacté par une correspondante de l'AFP, le chef n'a pas donné suite. Des clients continuent pourtant de venir au restaurant, mais trouvent porte close, comme Sandrine, qui devait y fêter ses 50 ans samedi dernier, après avoir réservé et payé il y a plusieurs mois, et reçu un message de confirmation la veille.

"Après avoir fait le tour avec d'autres clients, une habitante nous a expliqué qu’il était parti sans prévenir... C’est un anniversaire de gâché, on a fini par aller ailleurs, on a même pensé à aller au Mac do", a-t-elle raconté à l'AFP.

Le restaurateur n'a pas déposé de préavis auprès du département, qui lui louait les lieux, avec un bail prenant fin au mois de mai, selon une source proche du dossier.

Le restaurant de M. Drapeau a fait l'objet d'un plan de continuation dans le cadre d'un redressement judiciaire, selon un jugement de septembre 2016.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.