Accéder au contenu principal

L'Amérique latine multiplie les mesures contre le coronavirus

Publicité

Caracas (AFP)

De nombreux pays d'Amérique latine ont pris samedi de nouvelles mesures pour résister à l'expansion de la pandémie de coronavirus sur leurs territoires.

Au Venezuela, où deux cas de contamination ont été confirmés, tous les voyageurs arrivés d'Europe en mars devront se soumettre à une "quarantaine obligatoire de deux semaines", a annoncé la vice-présidente Delcy Rodriguez.

"Cette mesure va permettre, comme l'a dit le président (Nicolas) Maduro, de rompre la chaîne de transmission (du virus) au bon moment", a déclaré Mme Rodriguez lors d'une allocution télévisée.

La veille, la vice-présidente avait annoncé que deux premiers cas du nouveau coronavirus avaient été confirmés dans le pays.

- "Etat d'alerte" -

Le Venezuela est placé depuis vendredi en "état d'alerte". Les liaisons aériennes avec l'Europe et la Colombie ont été suspendues pendant un mois et les établissements d'enseignement --de la maternelle à l'université-- vont fermer leurs portes à partir de lundi.

La décision du président de la Colombie voisine, Ivan Duque, de fermer les sept postes-frontière terrestres avec le Venezuela a été qualifiée de "grotesque" samedi par la vice-présidente vénézuélienne, selon laquelle elle "encourage la traversée par d'autres chemins (...) où n'existe aucun contrôle épidémiologique".

La Colombie et le Venezuela n'ont plus de relations diplomatiques. La Colombie fait partie des quelque soixante pays souhaitant que M. Maduro quitte le pouvoir et ayant reconnu comme président par intérim du Venezuela l'opposant Juan Guaido.

A Caracas, de nombreux habitants portaient samedi des masques de protection. Dans les supermarchés, des clients achetaient de l'eau, des pâtes ou des aliments en conserve en grandes quantités.

"On ne sait jamais, peut-être qu'ils vont décréter un couvre-feu", a expliqué à l'AFP Andreina Rubio, 57 ans, dont les sacs débordaient de bouteilles d'eau à la caisse d'un supermarché de Caracas.

En Bolivie, où dix cas de Covid-19 ont été confirmés, la suspension jusqu'à fin mars de tous les vols directs depuis et vers l'Europe est entrée en vigueur samedi. Le gouvernement a annoncé également l'interdiction d'entrée sur le territoire de voyageurs en provenance des pays les plus touchés.

L'Equateur, qui a enregistré samedi un deuxième décès dû au coronavirus, sur un total de 28 cas déclarés, va fermer ses frontières à tous les étrangers dès lundi. Parmi les cas de contamination détectés figurent une Suédoise et un Néerlandais.

Le vice-président Otto Sonnenholzner a annoncé qu'aucun étranger ne pourrait entrer dans le pays à partir de lundi et pour 21 jours.

- Urgence sanitaire -

Au Guatemala, le président Alejandro Giammatei a annoncé la suspension des cours dans tous les établissements d'enseignement du pays et l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes.

Le président a précisé que ces mesures seraient en vigueur pendant 21 jours à partir de dimanche.

L'Uruguay, où 14 cas ont été recensés et qui avait décrété vendredi une urgence sanitaire et une fermeture partielle de ses frontières, a annoncé samedi la suspension des cours pour 14 jours dans tous les établissements d'enseignement.

Le Mexique a pris lui aussi une série de mesures comme la suspension des cours, des activités publiques et privées non essentielles, et a appelé ses citoyens à restreindre leurs voyages à l'étranger.

L'arrêt des cours dans les établissements d'enseignement sera en vigueur du 23 mars au 19 avril.

Le gouvernement a par ailleurs recommandé aux citoyens de limiter leurs déplacements à l'intérieur du Mexique et aussi vers d'autres pays.

Le nombre des cas de contamination au coronavirus au Mexique est passé à 41, contre 26 la veille.

Au Panama, où 43 cas ont été enregistrés, le président Laurentino Cortizo a annoncé samedi l'interdiction des vols arrivant d'Europe et d'Asie.

Le parlement du Salvador a approuvé dans la nuit de samedi à dimanche une proposition du gouvernement de restreindre temporairement les libertés de circulation et de réunion, afin de favoriser la lutte contre l'expansion du virus.

Et la République dominicaine a décidé la suspension pour un mois à partir de lundi des vols en provenance d'Europe, de Chine, de Corée du Sud et d'Iran. Le pays compte actuellement onze cas de contamination.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.