Accéder au contenu principal

Israël : le président charge officiellement Benny Gantz de former un nouveau gouvernement

Benny Gantz, à la tête du parti centriste Kahol Lavan ("bleu-blanc"), en passe de succéder au Premier ministre Benjamin Netanyahu.
Benny Gantz, à la tête du parti centriste Kahol Lavan ("bleu-blanc"), en passe de succéder au Premier ministre Benjamin Netanyahu. © Jack Guez, AFP

Le président israélien a confié, lundi, la mission de former un nouveau gouvernement au chef de l'opposition Benny Gantz. Une courte majorité des parlementaires élus le 2 mars avait recommandé, dimanche, le principal rival de Benjamin Netanyahu au poste de Premier ministre.

Publicité

Benny Gantz, principal adversaire politique de Benjamin Netanyahu, a été officiellement chargé, lundi 16 mars, de la formation d'un nouveau gouvernement en Israël, par le président Reuven Revlin.

"Je vous en fais le serment, je ferai tout ce qui est en mes capacités pour former d'ici quelques jours un gouvernement aussi large et patriotique que possible", a dit l'ancien chef d'état-major de l'armée, chef de file de la formation centriste Bleu-Blanc, lors d'une cérémonie aux côtés du chef de l'État.

Pour tenter de sortir le pays d'une longue crise politique, Benny Gantz peut espérer le soutien de 61 députés sur les 120 de la Knesset pour déloger le Premier ministre sortant conservateur, au pouvoir depuis plus de 10 ans.

Benjamin Netanyahu joue sa survie politique alors qu'il doit être jugé pour corruption, des accusations qu'il rejette. Son procès, qui devait s'ouvrir mardi, a été repoussé au 24 mai à cause de l'épidémie de coronavirus.

Ni Netanyahu, au pouvoir depuis 2009, ni Gantz n'étaient parvenus à former une coalition gouvernementale à l'issue des scrutins d'avril et de septembre derniers.

Une alliance improbable

Le président israélien a annoncé qu'il chargerait en premier lieu Gantz de former un nouveau gouvernement après le scrutin du 2 mars dernier, ce dernier ayant obtenu dimanche le soutien essentiel de deux formations.

"À l'issue des consultations (menées dimanche par le chef de l'État), 61 membres de la Knesset ont recommandé (...) Benny Gantz, tandis que 58 membres de la Knesset ont recommandé l'actuel Premier ministre et chef du Likoud, Benjamin Netanyahu", a déclaré la présidence dans un communiqué. Seul un député n'a donné aucune recommandation.

En l'état, une coalition menée par Benny Gantz devrait vraisemblablement être soutenue par deux formations rivales inconciliables : le Parti arabe israélien et le parti d'extrême droite Israël Beiteinou, dirigé par l'ancien ministre de la Défense Avigdor Lieberman.

Ce dernier a rejeté un gouvernement qui serait soutenu par des députés arabes israéliens, qu'il accuse de déloyauté envers l'État hébreu. Il a appelé Benjamin Netanyahu à quitter le pouvoir le temps que son procès s'achève. "Nous recommandons Benny Gantz pour une raison très, très simple. Lors de la précédente élection, nous avons dit que la chose la plus importante était d'éviter un quatrième scrutin", a dit Lieberman dimanche.

Avec Reuters

 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.