Accéder au contenu principal

Les médias à l'heure du coronavirus: articles gratuits, programmes adaptés aux enfants

Publicité

Paris (AFP)

Mettre gratuitement à disposition des lecteurs des articles normalement réservés aux abonnés ou proposer des programmes adaptés aux enfants et ados bloqués chez eux: face à la crise du coronavirus, les médias multiplient les initiatives.

Le Monde l'a annoncé ce week-end dans un éditorial sur la crise du coronavirus : "pour répondre à vos questions, pour faciliter vos décisions dans vos vies personnelles et professionnelles, nous mettons à votre disposition de nombreux articles en libre accès".

Il s'agit pour le quotidien de lutter contre les fausses nouvelles et les rumeurs mais aussi de montrer "son engagement en faveur de l'intérêt général", écrit son directeur Jérôme Fenoglio.

Le "paywall", système qui limite l'accès des articles aux seuls abonnés du titre, a été mis en place par la plupart des journaux afin de doper les abonnements numériques dans un contexte de baisse des ventes du papier.

Mais pour beaucoup, le coronavirus est un cas de force majeure. Quelques heures après Le Monde, Le Figaro a annoncé une initiative similaire: "Un espace tout en haut de notre page d'accueil liste les 5 articles sur le coronavirus les plus importants en termes de santé publique. Ils sont ouverts à tous nos lecteurs", a twitté Benjamin Ferran, adjoint à la direction de la rédaction.

L'exemple est venu de l'autre côté de l'Atlantique où le prestigieux New York Times a créé la semaine dernière une section dédiée au coronavirus avec des articles en accès libre, à condition de créer un compte (gratuit).

"Nous pensons que notre journalisme peut aider les gens à prendre des décisions bien informées en ces temps incertains", a souligné de son côté le canadien Globe and Mail.

- Demande forte -

Le Wall Street Journal, Vanity Fair, The Atlantic, Wired, ainsi qu'une myriade de publications locales ou spécialisées ont suivi.

D'autres titres comme le Washington Post ou Bloomberg proposent une newsletter quotidienne sur le coronavirus avec des articles en libre accès.

L'initiative répond à une demande des internautes mais aussi des experts sollicités par les journalistes, à l'instar de Marc Lipsitch, épidémiologiste à Harvard, qui a dit sur Twitter "recevoir plus de 100 demandes" d'interviews par jour et donner la priorité aux médias libres d'accès.

D'autres médias proposent des offres commerciales, comme l'agence espagnole EFE qui offre l'accès à son contenu relatif au coronavirus à tout client de l'un de ses produits.

L’éditeur de presse jeunesse français Playbac (Mon quotidien, L'Actu) offre de son côté quinze jours d'abonnement "aux 7-17 ans bloqués chez eux".

- Conseils et révisions -

Occuper enfants et ados, c'est la préoccupation pour de nombreux parents alors que les établissements scolaires sont fermés dans plusieurs pays.

En France, des médias proposent des aides éducatives, comme L'Étudiant, qui a mis en place une page dédiée "à l'actualité du coronavirus côté vie scolaire et étudiante" et propose fiches pratiques et conseils de révision.

La chaîne France 5 diffuse depuis ce lundi "La Maison Lumni" (du nom de la plateforme éducative de l'audiovisuel public), un nouveau magazine quotidien éducatif en lien avec le ministère de l’Education nationale "pour accompagner les révisions des 8/12 ans".

France 4 promet "une programmation ludo-éducative qui alternera des contenus à vocation scolaire, avec des programmes plus divertissants" et Arte met gratuitement ses ressources pédagogiques à la disposition des enseignants et élèves, via sa plateforme Educ'Arte.

Dans la même optique, la radio France Culture réorganise son antenne pour diffuser des émissions de connaissances en matière "d'histoire, de philosophie, de sciences, d’économie, de sociologie, de littérature et de patrimoine".

D'autres titres pensent aussi aux parents, comme en Italie où le confinement a été décrété : La Repubblica propose depuis quelques jours une newsletter "Que faire à la maison?" avec conseils de lectures ou programmes audiovisuels.

Une initiative qui rejoint un peu celle du site de podcasts Majelan, qui "pour accompagner les journées des Français pendant la crise du coronavirus", offre ses contenus en illimité pendant un mois.

La radio Europe 1 propose elle de reverser les recettes de son numéro ouvert aux auditeurs (3921) à l'Institut Pasteur.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.