Accéder au contenu principal

États-Unis : la primaire démocrate reportée dans l'Ohio à cause du coronavirus

Joe Biden s'exprime à Philadelphie le 10 mars 2020.
Joe Biden s'exprime à Philadelphie le 10 mars 2020. © Brendan McDermid, Reuters

L'Ohio a reporté la primaire démocrate prévue mardi en vue de l'élection présidentielle américaine de novembre prochain pour des raisons de santé publique liées à l'épidémie de coronavirus, a déclaré lundi le gouverneur de l'État, Mike DeWine.

Publicité

Quelques heures à peine avant l'ouverture des bureaux de vote, le gouverneur de l'Ohio a annoncé, lundi 16 mars, le report de la primaire démocrate dans son État, en citant l'"urgence sanitaire" à cause du coronavirus, une première dans la longue course à l'investiture démocrate dominée par Joe Biden face à Bernie Sanders.

Le gouverneur républicain de l'Ohio, Mike DeWine, a affirmé sur Twitter, tard lundi soir, que voter en pleine crise de Covid-19 "forcerait les employés des bureaux de vote et les électeurs à se placer dans une situation inacceptable de danger".

"Mike DeWine a dû proclamer l’état d’urgence pour que son autorité supplante celle d'un juge qui avait refusé l'annulation du scrutin", rapporte Matthieu Mabin, correspondant de France 24 aux États-Unis. Ses équipes chercheront auprès de la justice le moyen de permettre aux électeurs de voter d'une autre façon.

Le nombre de cas confirmés du coronavirus aux États-Unis a franchi lundi la barre des 4 200, dont plus de 70 morts.

Les scrutins prévus mardi dans trois autres États –Arizona, Floride et Illinois – étaient eux maintenus avec des mesures de précaution renforcées.

Le président Donald Trump avait jugé plus tôt lundi "inutile" de reporter les primaires.

La Louisiane, la Géorgie et le Kentucky, qui devaient voter plus tard, ont d'ores et déjà reporté leurs scrutins à mai et à juin. D'autres États pourraient rapidement suivre.

Une campagne imprévisible

Alors qu'il a déjà décroché plus de délégués, clé de l'investiture démocrate, l'ancien vice-président Joe Biden enregistre quelque 20 points d'avance dans les sondages nationaux sur son rival bien plus à gauche, le sénateur indépendant Bernie Sanders.

Les scrutins de mardi pourraient permettre à l'ex-bras droit de Barack Obama d'obtenir un avantage décisif. Mais l'impact du coronavirus sur cette campagne, qui a déjà enregistré de spectaculaires rebondissements, reste imprévisible.

Dans un pays de plus en plus paralysé à cause du coronavirus, les rivaux font désormais campagne en ligne.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.