Accéder au contenu principal

L'Euro de football reporté à 2021 pour cause de coronavirus

Logo de l'Euro-2020 et de son trophée présentés à Londres, le 21 septembre 2016.
Logo de l'Euro-2020 et de son trophée présentés à Londres, le 21 septembre 2016. © AFP (archives)

Alors que le monde du sport est paralysé par la pandémie de coronavirus, le sort de l'Euro-2020 a été tranché : l'UEFA a annoncé mardi reporter la compétition européenne à l'année suivante. L'instance du foot européen devait aussi statuer sur la suite à donner à la Ligue des champions et la Ligue Europa, suspendues au stade des 8es de finale.

Publicité

Le coronavirus aura finalement eu raison de l'Euro-2020 de football. Mardi 17 mars, l'UEFA a annoncé que la compétition se tiendrait finalement en 2021, un report historique décidé à l'issue d'une réunion de crise consacrée à l'avenir de la compétition continentale, programmée cet été dans douze pays (12 juin-12 juillet).

"L'Euro-2020 devait avoir lieu dans douze villes à travers l'Europe du 12 juin au 12 juillet 2020. Nous proposons qu'il ait lieu du 11 juin au 11 juillet 2021", a écrit l'instance européenne dans un communiqué. La pression était forte, puisque le match d'ouverture était prévu à Rome, en Italie, l'un des pays les plus sévèrement touchés par la pandémie de Covid-19.

"La santé de toutes les personnes impliquées dans notre discipline est la priorité", a ajouté l'UEFA. "Ce changement contribuera à permettre d'achever toutes les compétitions nationales, actuellement à l'arrêt à cause de l'urgence liée au Covid-19."

Ce report d'un an de la 16e édition de la compétition, organisée tous les quatre ans sans discontinuer depuis 1960, devrait ainsi permettre à la Ligue des champions et la Ligue Europa, suspendues au stade des 8es de finale, ainsi que les championnats nationaux de clubs, d'aller à leur terme en profitant des dates ainsi libérées.

Une décision "sage et pragmatique", selon la FFF

L'UEFA a annoncé au passage la création d'un groupe de travail avec des représentants des championnats et des clubs pour "examiner des solutions en matière de calendrier qui permettraient l'achèvement de la saison en cours".

Dans un communiqué, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a salué une position "sage et pragmatique" de l'UEFA, qui permet "d'envisager de terminer les championnats nationaux professionnels et amateurs qui pourraient se prolonger jusqu'en juin".

L'association européenne des clubs (ECA) a également dit soutenir ce choix de l'UEFA.

Une décision aussi radicale semblait inéluctable face à la propagation du Covid-19 en Europe, nouvel épicentre de la maladie détectée en décembre en Chine. Deux pays hôtes sont frappés de plein fouet par l'épidémie: l'Italie a recensé plus de 2.000 morts et l'Espagne, quelque 500 décès, selon les derniers chiffres officiels communiqués mardi.

Annuler purement et simplement les Coupes continentales et l'Euro n'était tout simplement pas envisageable pour l'UEFA, ne serait-ce que d'un point de vue financier, l'Euro-2016 en France ayant généré un bénéfice proche de 850 millions d'euros, avec un chiffre d'affaires total de 1,92 milliard d'euros.

À titre de comparaison, le report de l'Euro-2020 devrait coûter environ 300 millions d'euros, selon un spécialiste du marketing interrogé par l'AFP.

Cette décision va désormais contraindre l'UEFA à négocier à tour de bras pour réserver les stades et les camps de base aux nouvelles dates, rassurer les sponsors et convaincre les diffuseurs qui avaient investi un milliard d'euros lors de l'édition 2016.

Calendrier serré

Le format original du prochain Euro, éclaté dans plusieurs villes dont Budapest, Saint-Pétersbourg, Copenhague ou encore Glasgow, entraîne un "impact limité" pour les pays hôtes, dont les investissements ont été réduits.

"C'est très simple pour une ville comme Amsterdam par exemple de reporter quatre matches. Les pays hôtes ont recruté très peu de monde", confie un bon connaisseur du dossier.

Pour les supporteurs, l'UEFA a tenu à "rassurer" les détenteurs de billets quant à la possibilité d'obtenir un remboursement "intégral" s'ils ne pouvaient pas assister au tournoi en 2021.

Sauf bouleversement du calendrier, le report risque néanmoins de faire se télescoper la compétition avec l'organisation de l'Euro féminin (7 juillet - 1er août 2021) en Angleterre et, dans une moindre mesure, avec l'Euro des Espoirs en juin en Hongrie et en Slovénie.

Autre paramètre à prendre en compte : le nouveau Mondial des clubs à 24 équipes, porté par le président de la Fifa Gianni Infantino, doit se tenir en Chine au mois de juin 2021, et cette proposition de report laisse présager des négociations serrées entre les deux instances. Mais l'UEFA a salué mardi l'attitude ouverte de la Fifa, prête à faire "tout ce qui est nécessaire pour faire fonctionner ce nouveau calendrier".

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.