Accéder au contenu principal

Municipales en France : les résultats du premier tour "acquis", le second tour reporté

Un dépouillement en cours à Strasbourg, le 15 mars 2020.
Un dépouillement en cours à Strasbourg, le 15 mars 2020. © Christian Hartmann, Reuters

Face à la propagation du Covid-19, le président français Emmanuel Macron a annoncé lundi le report du deuxième tour des élections municipales. Celui-ci se tiendra "au plus tard fin juin", selon le ministre de l'Intérieur. Quant aux résultats du premier tour, ils sont "acquis".

Publicité

Le second tour des élections municipales, dont Emmanuel Macron a annoncé le report en raison de l'épidémie de coronavirus, se tiendra "au plus tard fin juin", a déclaré lundi 16 mars le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

"Les élections qui ont été conclusives à l'issue du premier tour sont acquises", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse à Paris organisée peu après l'allocution solennelle du chef de l'État français. "Nul ne comprendrait que le résultat régulier d'élections organisées conformément aux lois de la République (...) soit remis en cause. C'est le respect que nous devons au suffrage universel."

"Toutefois, pour environ 5 000 communes, les résultats du premier tour exigent l'organisation d'un second tour de scrutin. Pour ces communes, un second tour sera organisé", a-t-il poursuivi. "Un projet de loi, qui sera examiné dès demain par le Conseil d'État et mercredi par le Conseil des ministres organisera le report de ce scrutin à une date ultérieure au plus tard au mois de juin."

21 juin

Le gouvernement va charger le conseil scientifique, installé depuis le début de la crise, de statuer sur la possibilité d'organiser des élections à compter de la mi-juin, et présentera ces conclusions à l'ensemble des partis politiques afin de déterminer la date précise du scrutin. Selon plusieurs sources politiques, le Premier ministre Édouard Philippe aurait d'ores et déjà proposé la date du 21 juin.

La question du maintien des élections municipales avait fait l'objet d'un vif débat ces derniers jours en pleine épidémie de coronavirus, qui a fait selon le dernier bilan 6 633 cas confirmés et 148 décès en France.

Des nombreux élus de l'opposition et certains professionels de santé avaient déploré la tenue du premier tour, dimanche dernier, et exhorté l'exécutif à reporter le second tour compte tenu de la progression rapide du virus.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.