Accéder au contenu principal

Coronavirus en France : 89 nouveaux décès en 24 heures, 921 patients en réanimation

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, lors d'un point presse.
Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, lors d'un point presse. © Capture d'écran

Le Covid-19 a causé 89 nouveaux décès en 24 heures en France et 3 626 malades sont désormais hospitalisés, dont 921 en réanimation, selon un bilan communiqué mercredi soir par le ministère de la Santé.

Publicité

La liste des victimes de la pandémie de coronavirus continue de s'allonger en France : 264 personnes sont décédées, dont 89 au cours des dernières 24 heures, a annoncé mercredi 18 mars le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Par ailleurs, 3 626 malades sont désormais hospitalisés à cause du Covid-19, dont 921 en réanimation.

Parmi ces 921 patients dans un état grave, la moitié sont âgés de "moins de 60 ans", a insisté Jérôme Salomon. Par ailleurs, 7 % des personnes qui ont succombé au virus étaient âgées de moins de 65 ans, a-t-il également détaillé.

Au total, 9 134 cas de contamination ont été confirmés en France – soit 1 404 de plus que la veille – le nombre de nouveaux cas (détectés par des tests) doublant pratiquement chaque jour.

Durant la journée de mercredi, 4 000 tests ont pu être pratiqués, soit 42 500 depuis le début de l'épidémie. Mais ceux-ci sont désormais réservés aux malades qui se plaignent de difficultés respiratoires, en plus des symptômes que sont la fièvre et la toux.

Les cas sans complication ne sont donc pas comptabilisés dans ce bilan : selon le Pr Salomon, 5 500 personnes sont malades à domicile ou considérées comme guéries et 1 100 ont pu quitter l'hôpital.

"La situation s'aggrave rapidement"

"L'épidémie s'étend sur le territoire national et la situation s'aggrave rapidement", a aussi prévenu Jérôme Salomon, en pressant les Français de respecter "impérativement" le confinement mis en place depuis mardi midi et les mesures barrière pour faire obstacle à la transmission du virus afin d'atténuer la charge des soignants.

Outre la situation difficile dans le Grand Est, le tableau se tend également en Île-de-France.  

L'état des lieux est déjà dramatique dans les Ehpad, a alerté Gaël Durel, président de l'Association des médecins coordinateurs et du secteur médico-social : "Lorsque le virus rentre dans (un) établissement, on assiste à des taux de 75 % de résidents atteints par le virus et des taux mortalité catastrophiques, au-delà de 20 à 30 %" a-t-il dit sur RTL.

"Il n'y a pas de place pour eux à l'hôpital, ils sont trop vulnérables (...) on va privilégier, ce qui est tout à fait compréhensible, des personnes qui ont plus de chance de pouvoir s'en sortir", poursuit Gaël Durel. Une situation qu'a connue l'Italie, entrée en confinement depuis près de deux semaines.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.