Accéder au contenu principal

Coronavirus : en France, 4 095 amendes pour non-respect des règles du confinement

Contrôle de police sur la promenade des Anglais à Nice, le 18 mars 2020.
Contrôle de police sur la promenade des Anglais à Nice, le 18 mars 2020. © Éric Gaillard, Reuters

Sur 70 000 échanges entre les forces de l'ordre et les Français mercredi, le ministre de l'Intérieur a recensé plus de 4 000 amendes pour non-respect des règles du confinement édictées pour lutter contre le Covid-19.

Publicité

Face aux récalcitrants, les forces de l'ordre françaises ont choisi la fermeté pour lutter contre la propagation du coronavirus. Un total de 4 095 amendes ont été dressées mercredi 18 mars pour non-respect des règles du confinement à travers toute la France.

"En 24 heures, il y a eu 70 000 échanges avec les Français pour leur expliquer pourquoi ils étaient en infraction et depuis ce matin, 4 095 procès verbaux qui ont été dressés", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, sur TF1. L'amende "doit être dissuasive", a souligné le ministre, rappelant qu'elle était de 135 euros et même 375 en cas de majoration.

"Sauver des vies"

"Il s'agit de sauver des vies, la sienne, celle de ses proches et celles de ces blouses blanches qui sont hyper mobilisées", a relevé le ministre. "Nous sanctionnerons plus si c'est nécessaire mais ce n'est pas l'objectif qui est de protéger les Français", a-t-il complété. "Globalement, les Français sont responsables et ont changé leur comportement mais il reste des comportements marginaux mais dangereux", a-t-il encore ajouté.

Christophe Castaner a par ailleurs écarté toute possibilité de télécharger sur un téléphone portable les attestations permettant de justifier ses déplacements. "Nous resterons sur ces supports papiers parce qu'ils sont plus protecteurs pour les données mais aussi pour la santé de ceux qui manipulent ces papiers, mais aussi parce qu'ils sont plus contraignants", a affirmé Christophe Castaner.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.