Accéder au contenu principal

Coronavirus : l'armée de l'air évacue six malades de l'hôpital de Mulhouse saturé

Un Airbus A330 à l'aéroport de Mulhouse-Bâle, le 18 mars 2020.
Un Airbus A330 à l'aéroport de Mulhouse-Bâle, le 18 mars 2020. AFP - SEBASTIEN BOZON

En attendant l'hôpital de campagne, opérationnel "dans quelques jours", l'armée de l'air française a commencé, mercredi, les évacuations de malades du Covid-19 hospitalisés à Mulhouse, en Alsace.

Publicité

En écho aux propos du président Emmanuel Macron, qui a parlé de "guerre" contre le coronavirus dans son allocution aux Français, l'armée de l'air évacue, mercredi 18 mars, un premier groupe de malades de Mulhouse pour soulager les hôpitaux surchargés de la région alsacienne, selon les autorités.

Un Airbus A330 de l'armée de l'air en provenance de la base d'Istres a atterri, mercredi matin, sur l'aéroport de Mulhouse-Bâle pour évacuer six malades, a déclaré à Reuters le porte-parole de l'état-major des armées.

L'A330 MRTT "Phénix" est équipé du module "Morphée" qui permet l'évacuation de blessés de guerre nécessitant une réanimation. C'est la première fois qu'il est utilisé pour des patients civils.

Les six malades sont attendus en fin d'après-midi dans les hôpitaux militaires Laveran à Marseille et Sainte-Anne à Toulon, ont précisé l'état-major et la ministre des Armées, Florence Parly, sur Twitter.

L'Alsace est la région la plus touchée de l'épidémie de Covid-19 en France. Les hôpitaux locaux ont annoncé qu'ils n'arrivaient plus à faire face à l'afflux de malades dans un état grave et qu'ils allaient devoir commencer à opérer un tri entre les patients les plus susceptibles d'être sauvés.

L’hôpital de campagne de l’armée effectif "dans quelques jours"

"Depuis trois jours nous sommes submergés aux urgences par un flux incessant de patients avec critères d'hospitalisation", témoigne un médecin de l'hôpital de Colmar dans une note interne que Reuters a pu consulter. "L'ouverture des lits COVID ne suffit plus, et l'établissement est quasi à bout des moyens qu'il peut déployer", ajoute-t-il.

Sur les plus de 7 500 cas confirmés en France, la région de Mulhouse en compte 1 800 et en diagnostique 300 supplémentaires par jour, dont une dizaine dans un état critique, selon les chiffres des services de santé.

>> À lire - Coronavirus : en France, une "réduction du nombre de malades" attendue d'ici 8 à 12 jours

Pour venir en aide aux hôpitaux alsaciens, l'armée va également envoyer à Mulhouse un hôpital de campagne d'une capacité de 30 lits en réanimation. Le déploiement de ces structures modulaires sous tente par le Service de santé des armées sera effectif "dans quelques jours", a fait savoir le ministère des Armées mercredi matin. "Nous accélérons la cadence pour être opérationnel le plus vite possible", a-t-on ajouté à l'état-major.

L'armée s'attend par ailleurs à devoir recourir à nouveau au module "Morphée", qui peut être installé à bord de l'A330 MRTT, le nouvel appareil multirôle de l'armée de l'air, ou du Boeing C-135 qui équipe ses escadrons logistiques. Ce dispositif permet de transporter entre quatre et dix patients nécessitant des soins intensifs.

"C'est la première fois qu'on l'emploie pour des civils. La situation critique en Alsace le justifie", dit-on au ministère des Armées. Cinq autres hôpitaux militaires ont été placés en état d'alerte en France.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.