Accéder au contenu principal

Coronavirus : la France organise le retour de ses ressortissants coincés à l'étranger

Des touristes bloqués au Maroc attendent d'être rapatriés en Europe, le 14 mars 2020.
Des touristes bloqués au Maroc attendent d'être rapatriés en Europe, le 14 mars 2020. © Youssef Boudlal, Reuters

La France va mettre en place un dispositif aérien, en lien avec la compagnie Air France, pour permettre aux Français bloqués à l'étranger en raison du Covid-19 de rentrer chez eux.

Publicité

Bonne nouvelle pour les Français de l'étranger. "Un mécanisme global et mondial pour permettre à nos ressortissants qui le souhaitent de rentrer chez eux en France par voie aérienne va être mis en place très rapidement, en lien avec Air France", ont assuré dans un communiqué, mercredi 18 mars, les ministres des Affaires étrangères, de l'Intérieur et le secrétaire d'État chargé des Transports.

"Il reposera sur un plan de transport aérien adapté pour l'ensemble du monde, en fonction des priorités et urgences locales, et permettra à chacun de réserver un billet retour auprès d'une compagnie", ont ajouté Jean-Yves Le Drian, Christophe Castaner et Jean-Baptiste Djebbari.

Beaucoup de pays ont suspendu les liaisons aériennes avec l'Europe, nouvel épicentre de la pandémie de Covid-19, laissant sur le carreau des dizaines de milliers de Français.

"Patience"

Le ministre français des Affaires étrangères a appelé d'ici là les milliers de voyageurs français bloqués à travers le monde de prendre leur mal en "patience".

Quelque 6 000 à 7 000 Français sont notamment encore bloqués au Maroc et 4 000 en Tunisie, qu'ils soient touristes ou en déplacement personnel et professionnel. Depuis vendredi soir, 90 vols, dont beaucoup de vols spéciaux, ont permis d'évacuer les deux tiers des 20 000 Français retenus au Maroc, a précisé Jean-Yves Le Drian. Une trentaine de vols vont également être organisés pour permettre le retour des Français de Tunisie, a-t-il ajouté.  

Le gouvernement a par ailleurs invité les Français résidant à l'étranger à éviter autant que possible les déplacements internationaux, y compris pour revenir sur le territoire national, sauf raisons impératives. "Nous pensons que pour leur propre sécurité et pour lutter contre ce virus, il faut rester chez soi. Et si le chez-soi, c'est à l'étranger, qu'on reste dans son chez-soi à l'étranger", a souligné Jean-Yves Le Drian.

Pour ceux résidant dans l'espace européen qui souhaiteraient néanmoins rentrer, "des retours directs par voie aérienne devraient, dans la mesure du possible, être privilégiés" plutôt que le franchissement de plusieurs frontières terrestres, ont relevé les trois ministres.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.