Coronavirus: vers une interdiction des marchés "où l'on voit des foules" (Véran)

Publicité

Paris (AFP)

Les marchés "où l'on voit des foules et qui ont beaucoup d'étals" seront "amenés à fermer", a annoncé mercredi le ministre de la Santé Olivier Véran sur la chaîne d'information LCI.

"Les marchés où on va chercher à manger doivent pouvoir continuer de fournir de la nourriture aux personnes", a-t-il d'abord tenu à préciser, mais en revanche "ceux où l'on voit des foules, les marchés qui ont beaucoup d'étals, les marchés où il y a autre chose que de l'alimentaire sont amenés à fermer".

"A mesure que l'on constate qu'il y a des contacts rapprochés des gens dans la rue, nous sommes amenés à prendre des décisions. Ce sont les préfets qui ont autorité pour prendre ces décisions de fermeture", a poursuivi le ministre, rappelant que la règle est d'"intervenir partout" pour "faire respecter une distance d'un mètre entre les personnes".

Un Français rencontre en temps normal "50 personnes par jour, il faudrait qu'il rencontre 5 personnes par jour", a-t-il énoncé comme objectif.

Aujourd'hui, "Paris n'a plus rien à voir avec ce qu'on a connu hier", s'est félicité le ministre, en soulignant que le confinement s'appliquait à lui-même, puisqu'il, a-t-il dit, reste confiné désormais dans son ministère.