Accéder au contenu principal

Joe Biden confirme son statut de favori des primaires démocrates

Joe Biden le 15 mars 2020 à Washington.
Joe Biden le 15 mars 2020 à Washington. © Kevin Lamarque, Reuters

L'ex-vice-président américain a remporté, mardi soir, les primaires de Floride, de l'Illinois et de l'Arizona lors d'un nouveau "Super Tuesday", marqué par la crise du Covid-19. L'avance de Joe Biden sur Bernie Sanders paraît désormais impossible à rattraper.

Publicité

Joe Biden se rapproche un peu plus de l'investiture démocrate. L'ex-vice président américain a remporté, mardi 17 mars, les primaires de Floride, de l'Illinois et de l'Arizona lors d'un nouveau "Super Tuesday". L'Ohio, qui devait aussi se rendre aux urnes, a annulé le scrutin, lundi, à cause de la pandémie de nouveau coronavirus.

Cette crise sanitaire a quasiment éclipsé, dans les médias américains, la soirée électorale de mardi soir. Au total, 441 délégués étaient en jeu. Si les projections sont confirmées, l'ex-vice-président a désormais une telle avance en nombre de délégués — il en faut au moins 1991 pour l'emporter au premier tour — par rapport à son rival Bernie Sanders, qu'il paraît impossible que ce dernier remonte la pente.

Depuis son domicile du Delaware, Joe Biden, dont la campagne est bouleversée par la pandémie, a donné un discours retransmis sur Internet. Se targuant d'avoir su réunir une "large coalition", il a tendu une nouvelle fois la main aux partisans de Bernie Sanders. "Laissez-moi dire, surtout aux jeunes inspirés par le sénateur Sanders : je vous ai entendus, je sais ce qui est en jeu, je sais ce que nous devons faire !", a-t-il lancé.

Trump candidat des républicains

L'objectif de l'ex-vice-président est désormais de rassembler le Parti démocrate afin de faire front face à Donald Trump. Ce dernier a franchi mardi le cap des délégués nécessaires pour devenir le candidat officiel du Parti républicain.

"Félicitations à Donald Trump, qui est le candidat désigné des républicains pour la présidentielle", a tweeté Ronna McDaniel, présidente du parti. "Son État de Floride vient juste de lui donner les délégués dont il avait besoin", a-t-elle ajouté. "Notre parti est uni, nos militants sont plein d'énergie et nous sommes près pour QUATRE ANS DE PLUS."

Côté démocrate, Donald Trump est largement critiqué pour sa gestion de la crise du Covid-19. Joe Biden et Bernie Sanders ont ces derniers jours cherché à montrer qu'ils sauraient, eux, faire preuve de leadership s'ils étaient élus. Selon des sondages de sortie des urnes, dans les trois États ayant voté mardi, une majorité d'électeurs a considéré que Joe Biden était le mieux préparé à faire face à une grosse crise. La pression va désormais se faire encore plus grande pour que Bernie Sanders abandonne la course et offre son soutien à son rival.

Outre l'Ohio, plusieurs États ont déjà reporté leurs primaires : la Louisiane, la Géorgie, le Kentucky et le Maryland. Le Parti démocrate incite les États qui ont maintenu leur scrutin à favoriser le vote ancipé et par courrier. "Notre démocratie repose sur le droit de vote et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger et renforcer ce droit au lieu de mettre notre fonctionnement démocratique à l'arrêt", a écrit son président, Tom Perez. 

 

 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.