Coronavirus : Rwanda, France, Mexique… des masques faits maison pour pallier la pénurie

Coronavirus : des masques faits maison pour pallier la pénurie
Coronavirus : des masques faits maison pour pallier la pénurie © France 24

Alors que la pandémie due au coronavirus touche le monde entier, les masques de protection manquent dans de nombreux pays, dont la France. Pour y remédier, certains citoyens fabriquent des masques en tissu destinés à la population ou au personnel non soignant des établissements de santé. Ces masques faits maison ont le vent en poupe, mais leur efficacité n'est pas prouvée.

Publicité

Dans cet atelier improvisé, en République tchèque, ces femmes confectionnent des masques de protection en coton contre le coronavirus qui touche le pays. Selon les services de santé, il manquerait environ un million de masques.

Pour tenter de pallier ce manque, des milliers de Tchèques se sont organisées sur les réseaux sociaux. Chez elles, armées de leur machine à coudre, elles transforment des morceaux de draps en masques colorés. Le groupe Facebook créé pour l'occasion compte déjà plus de 24 000 membres.

Au Rwanda, Alexander Nshimiyimana est tailleur, il travaille sur le marché principal de Kigali. Lui aussi a eu l'idée de fabriquer des masques de protection "made in Rwanda". Pour cela, il utilise du kitenge, un tissu local coloré. "En raison du manque de masques, nous avons décidé d'utiliser du matériel local pour les fabriquer pour que tout le monde en ait un. C'est aussi une occasion d'innover", assure t-il. Ses masques sont bon marché et vendus environ 0,50 euro, cinq fois moins que le prix des masques conventionnels vendus en pharmacie.

Au Mexique, Erendira Guerrero est couturière et elle fabrique des masques portant des messages humoristiques. Le but est d'inciter les gens à en porter et de sensibiliser aux mesures de sécurité. "Les jeunes sont ouverts à beaucoup de choses, et je pensais principalement à eux [pour les masques] car ils sont souvent plus réticents à les utiliser. Mais en rajoutant un message ou un mot décalé, ils ont plus envie de les utiliser", explique la couturière. 

En France, certains établissements de santé ont publié des patrons expliquant comment fabriquer des masques en coton. C'est le cas du CHU de Grenoble ou de l'hôpital Yves Le Foll de Saint-Brieuc, en Bretagne.

Ils précisent bien que ces masques ne serviront qu'en cas de force majeure, si le stock de matériel homologué venait à s'épuiser et qu'ils serviraient uniquement aux personnes qui ne sont pas en contact direct avec les patients. L'efficacité de ces masques faits maison n'est pas prouvée et de nombreux professionnels de santé et scientifiques mettent en garde contre leur utilisation.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine